Vous êtes ici

Consommation énergétique liée au transport routier

La consommation énergétique des transports (publics et privés) en Région de Bruxelles-Capitale représente en 2013 plus du cinquième de la consommation finale bruxelloise d’énergie (22,3%). Elle est principalement imputable au transport routier privé.
Une stabilisation (voire une légère régression) des distances routières parcourues par les véhicules à moteur en Région bruxelloise est observée depuis 2007.

Contexte

Les problèmes de mobilité font de plus en plus souvent l’actualité. À l’image des problèmes de circulation, les transports ont un poids important dans les bilans énergétiques (Régions, Fédéral, Europe), qui justifie le fait de les analyser de façon plus détaillée.

Bilan de la consommation énergétique liée aux transports

La consommation d'énergie estimée dans le secteur des transports (publics et privés ; routier, ferroviaire et fluvial) en Région de Bruxelles-Capitale a augmenté sensiblement depuis 1990, et représente aujourd’hui plus du cinquième des consommations bruxelloises d’énergie finale (5033 GWh, soit 22.3% du total en 2013).

Cette consommation est principalement imputable au transport routier (public et surtout privé), qui représente (toujours en 2013) près de 94% de la consommation totale du secteur (4711.8 GWh).

Distances routières parcourues et prix des carburants

La comparaison entre les distances routières parcourues en Région bruxelloise et le prix de l'essence et du diesel est en outre intéressante.

Distances routières parcourues par les véhicules à moteur en Région bruxelloise, et évolution du prix du carburant à la pompe

Source : Statbel (d'après le SPF Mobilité et Transports, et depuis 2013 uniquement sur base des données sources des régions pour les distances parcourues)

Distances routières parcourues par les véhicules à moteur

 

Une stabilisation des distances routières parcourues par les véhicules à moteur en Région bruxelloise est en effet observée depuis 2002, voire légère régression depuis 2007, alors que le prix de l'essence et du diesel a augmenté en 2000 puis à partir de 2004 (et alors que la population continue à croître ainsi que l’emploi)

L'évolution du prix des carburants pourrait par conséquent être un des facteurs explicatifs de cette stabilisation.

D'autres facteurs l'expliquent cependant également, comme la saturation du réseau routier bruxellois, l'amélioration des performances du parc automobile, une rationalisation des déplacements, et le transfert progressif du transport routier vers d'autres modes de transports : hausse de la fréquentation des transports en commun (qui véhiculent plus de personnes pour une même distance parcourue), vélo, transport ferroviaire voire par bateau (pour les marchandises), ...

Date de mise à jour: 23/01/2018