A Bruxelles, découvrez:

Vous êtes ici

Systèmes combinés d’énergie renouvelable : La Maison des énergies renouvelables

Une rénovation Basse Energie à base d’énergies renouvelables combinées

Type de bâtiment  : immeuble de bureaux
Installation : panneaux solaires thermiques plans et à tubes sous vide, pompe à chaleur géothermique réversible, deux chaudières à pellets
Utilisation : électricité, refroidissement, chauffage.
Puissance  :  pompe à chaleur 24 kW, 4 de facteur de performance saisonnier hiver - Puissance chaudières à pellets : 85 kW et 15 kW
Surface :  30 m² pour les panneaux solaires thermiques - 30 m² pour les panneaux solaires avec tubes

Occupé par 11 associations actives dans les énergies renouvelables, ce bâtiment séculaire a été entièrement rénové en 2005. Le défi était de taille : convertir une très ancienne maison de maître en un immeuble de bureaux moderne et confortable, basse énergie, et recourant quasi exclusivement aux énergies renouvelables. Le bâtiment couvre ainsi l'entièreté de ses besoins énergétiques en combinant différents systèmes : des panneaux photovoltaïques, une machine frigorifique à absorption, une pompe à chaleur et une chaudière à pellets.

Des capteurs solaires thermiques produisent ainsi annuellement 16.000 kWh de chaleur stockée dans un réservoir de 5.000 litres d'eau morte qui alimente les circuits de chauffage de la maison en hiver. Quand l'ensoleillement est insuffisant, une chaudière à pellets fournit l'appoint de chaleur.. Une machine frigorifique à absorption (MFA) permet le refroidissement du bâtiment en été. D’une puissance de 37,5 kW, la MFA utilise la chaleur stockée dans le réservoir pour produire de l'eau glacée à 7°C. Contrairement aux systèmes habituels de climatisation, cette application consomme très peu d'électricité, même en cas de pics de demande de froid. La chaleur résiduelle produite par la MFA est envoyée à plus de 100 mètres de profondeur dans les conduits souterrains de l'échangeur vertical de la pompe à chaleur (PAC) qui transfèrent la chaleur au sous-sol grâce à quatre puits géothermiques enterrés de 115 m de profondeur. En mode chauffage, la PAC pompe la chaleur de cette masse de terre pour chauffer les bureaux à l'arrière.

News