Vous êtes ici

Mieux produire, bien manger, c’est la stratégie « Good Food » de la Région!

29/01/2016

1/3 de la production alimentaire mondiale gaspillée, des aliments venant pour beaucoup de l’autre bout de la planète à un coût fou pour l’environnement… Les enjeux sont énormes ! C’est pour cela que la Région bruxelloise lance sa stratégie Good Food pour une transition vers un système alimentaire durable.

Produire localement, à Bruxelles ?

Oui, vergers, potagers collectifs, poulaillers, fermes urbaines,… ont leur place à Bruxelles et peuvent contribuer à développer une véritable production alimentaire locale ! Objectifs ? Produire durable, produire une alimentation plus saine, réduire les coûts environnementaux du transport, améliorer le lien social…

La Région entend ainsi couvrir 30% de ses besoins en fruits et légumes d’ici 2035 par une production urbaine et périurbaine. Potagers individuels, collectifs, co-jardinage ne sont pas en reste et seront fortement encouragés dans les années à venir.

Une production accessible à tous

Développer une alimentation durable à Bruxelles, c’est bien mais il faut aussi la rendre disponible !Permettre d’identifier l’offre en Good Food, aider le secteur afin de promouvoir la disponibilité de la Good Food dans des espaces de distribution nouveaux ou existants, aider cantines et restaurants à adapter leurs menus pour offrir plus de repas Good Food sont des enjeux importants de la stratégie. Autre enjeux : faire en sorte que tous les Bruxellois, y compris à faible revenu, puissent avoir accès à cette alimentation.

Accompagner le changement

Pour boucler la boucle, il faut que les consommateurs soient en demande d’aliments issus d’une production durable et prêts à modifier leurs pratiques quotidiennes en matière d’alimentation. Le développement des marchés et magasins bio ou locaux est la preuve qu’une telle demande existe et ne cesse d’augmenter mais il reste nécessaire de sensibiliser citoyens et familles à de nouvelles pratiques alimentaires.

Et, sur le long terme, il est capital d’impliquer les générations futures dans cette transition, via une démarche pédagogique et l’encouragement des cantines scolaires à une gestion durable. Ateliers pratiques, animations, encouragement à développer des potagers scolaires sont donc au menu de la stratégie !

Réduire le gaspi et augmenter l’accès alimentaire!

Un des grands enjeux d’un système alimentaire durable est la réduction du gaspillage alimentaire. Chaque bruxellois jette en moyenne 15 kg d’aliments par an. Et le secteur des restaurants n’est pas en reste, avec 11.880 tonnes de déchets par an ! Une réduction à la source du gaspi (chez soi, au restaurant, à la cantine…) est possible et permet une réelle économie des ressources. Récupération et valorisation des invendus compète cette approche préventive et contribue à l’aide alimentaire. Côté gaspi, l’objectif 2020 est une réduction de 30% !

Good Food, quand environnement rime avec économie !

Les enjeux de la Good Food, ce n’est pas qu’une meilleure alimentation pour tous et une production plus respectueuse de l’environnement. L’alimentation  emploie environ 33.000 emplois aujourd’hui à Bruxelles, avec un potentiel de 2900 emplois supplémentaires à créer sur l’ensemble des maillons de la chaîne.

Découvrez les acteurs de l’alimentation durable à Bruxelles sur le portail Good Food

Date de mise à jour: 15/02/2016