Vous êtes ici

Les émissions de GES à Bruxelles

Depuis la révolution industrielle (1750), la combustion des énergies fossiles, nécessaires à combler nos besoins énergétiques sans cesse croissants, libère des quantités de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

Quels sont les gaz à effet de serre émis à Bruxelles ?

  • Le CO2, ou dioxyde de carbone : est de loin le principal gaz à effet de serre émis sur le territoire régional ; il représentait 94% du total des GES en 2006. Il est émis lors de tout processus de combustion utilisant des combustibles fossiles. En Région de Bruxelles-Capitale, les sources dominantes de CO2 sont le chauffage des bâtiments, qui occasionne plus des 2/3 des émissions directes de CO2 (68%), et le transport qui compte pour 19% dans les émissions de CO2.
    La part industrielle est minime et provient principalement de l’incinérateur des ordures ménagères à Neder-Over-Heembeek et des stations d’épuration des eaux (6%).
  • Le N2O, ou protoxyde d’azote : représente 3% des émissions de GES et provient principalement de la consommation énergétique dans les logements et le tertiaire (47%), du transport (19%), et de l’utilisation de N2O pour les anesthésies (20%).
  • Les gaz fluorés : utilisés principalement dans le secteur de la réfrigération et pour la production de mousses synthétiques, participent pour une très faible part aux émissions de gaz à effet de serre (3% en 2005), qui tend toutefois à augmenter graduellement depuis 1995.
  • Le méthane : représente 1% des GES émis en Région de Bruxelles-Capitale. Il provient essentiellement de la distribution de gaz naturel (79%), de la consommation énergétique des logements et du tertiaire (16%) et du transport (5%). Les émissions de méthane tendent à diminuer en raison du renouvellement des conduites de distribution du gaz naturel.

Evolution par secteur des émissions directes de GES en Région de Bruxelles-Capitale entre 1990 et 2007 et corrélation avec le climat (en ktonnes d’équivalents CO2)
Evolution par secteur des émissions directes de GES en Région de Bruxelles-Capitale entre 1990 et 2007 et corrélation avec le climat (en ktonnes d’équivalents CO2)

Évolution d'ici 2020

Les émissions de gaz à effet de serre sont évaluées jusqu’en 2020, en tenant compte des politiques et mesures déjà mises en œuvre ou planifiées, et en considérant différents scénarios climatiques.

Evolution des émissions de gaz à effet de serre en Région de Bruxelles-Capitale (1990-2007) et projections jusqu’en 2020.
   Evolution des émissions de gaz à effet de serre en Région de Bruxelles-Capitale (1990-2007) et projections jusqu’en 2020.

A politique climatique inchangée et vu l’échéance proche de la première période d’engagement de Kyoto, le respect de ses engagements par la Région dépendra du climat qui règnera durant les 5 années concernées (de 2008 à 2012).

Mais en tout état de cause, les modélisations montrent clairement que pour assumer sa part des objectifs à rencontrer par la Belgique dans le cadre du paquet "Energie-Climat", la Région de Bruxelles-Capitale ne peut s’en sortir qu’en engageant d’importantes mesures supplémentaires à celles déjà mises en œuvre ou planifiées.

 

Date de mise à jour: 17/04/2015