Vous êtes ici

Un pic de pollution, c'est quoi ?

2014bepollution01.jpg

Notre pays connaît régulièrement des pics de pollution hivernaux qui peuvent avoir des conséquences sur notre santé.

Ils sont dus principalement à l’accumulation de polluants provenant entre autre des gaz d’échappement des véhicules, et dans une moindre mesure du chauffage des logements et bureaux et de l’activité industrielle.

Ils peuvent souvent survenir en période hivernale (de novembre à mars) quand l’absence de vent et le phénomène d’inversion thermique empêchent la dispersion efficace des polluants dans l’air.

La qualité de l’air est alors fortement dégradée et peut devenir nocive. Les pics de pollution sont d’intensité variable et durent de quelques heures à quelques jours.

Quels polluants ?

Les polluants principalement concernés sont les dioxydes d’azote (NO2) et les particules fines (PM 2.5 et PM 10).

Pour en savoir plus sur ces polluants et sur la qualité de l’air, visitez le site de CELINE (Cellule Interrégionale de l’Environnement ).

En été, on peut observer des pics d’ozone qui sont très différents des pics de pollution hivernaux.

Des Impacts sur notre sante

En fonction de la concentration des polluants  dans l’air ambiant, de la durée d’exposition, de la sensibilité des personnes exposées et de leurs activités, les symptômes suivants peuvent être observés :

  • une diminution des fonctions respiratoires et des problèmes cardio-vasculaires
  • une augmentation des maladies respiratoires (bronchites, etc.)
  • une augmentation de la fréquence et de la gravité des symptômes chez les personnes asthmatiques ou souffrant de problèmes respiratoires chroniques.

Il importe donc, en situation de pic, que les personnes souffrant de problèmes respiratoires et cardiaques, les asthmatiques, les personnes âgées et les très jeunes enfants évitent tout exercice physique intense et/ou prolongé.

Date de mise à jour: 20/11/2017