Vous êtes ici

Les facteurs aggravants

Certaines personnes semblent mieux supporter la chaleur que d’autres. Pourtant, tout le monde court des risques plus ou moins sévères en cas de forte chaleur et/ou de pic d’ozone. Certains facteurs, comme la prise de médicament, la pratique sportive ou l’environnement, peuvent même aggraver les troubles. Autant les éviter !

La maladie et la prise de médicaments

Certaines maladies aggravent les risques liés à la chaleur ou à la trop forte concentration d’ozone. C’est le cas, par exemple, de la maladie de Parkinson ou de la maladie d’Alzheimer. Les personnes souffrant d’affections cardiaques ou pulmonaires, de déshydratation aiguë ou de dépendance à l’alcool sont aussi plus sensibles, d’autant que certains médicaments peuvent aggraver les troubles. En cas de prise de diurétiques, d’anti-inflammatoires ou d’hypotenseurs, notamment, consultez votre médecin traitant pour éventuellement adapter les doses.

Les efforts intenses

Lorsque vous pratiquez une activité physique soutenue, comme porter de lourdes charges ou faire un jogging, votre organisme produit de la chaleur. Si l’air est en plus humide, l’évaporation par la sueur est faible et la température de votre corps difficile à réguler. Vous êtes donc encore plus exposé aux risques liés à la forte chaleur ambiante. Par ailleurs, pour fournir un effort important, votre fréquence cardiaque et votre tension artérielle augmentent, votre souffle se raccourcit : vous êtes alors d’autant plus exposé aux effets néfastes de l’ozone. Mieux vaut donc éviter la pratique d’une activité physique intense en cas de forte chaleur et/ou de pic d’ozone, surtout si vous êtes peu entrainé !

La pollution ambiante

L’ozone n’est pas le seul polluant incriminé. En cas de forte chaleur, les particules fines, les oxydes d’azote, le dioxyde de soufre ou le benzène, par exemple, peuvent aussi se trouver en plus grande quantité dans l’air. La proximité avec une source de pollution, comme une route très passante ou une zone d’incinération industrielle, peut donc amplifier les risques. Si possible, mieux vaut se tenir à distance !

Le manque d’isolation

La chaleur est d’autant plus intense dans les habitations mal isolées, sous les combles ou dans des bâtiments orientés au sud. Tirez les rideaux pour vous protéger du soleil, faites des courants d’air en fin de journée et, si possible, profitez des îlots de fraicheur de la Région ! 

 

Date de mise à jour: 12/05/2016