Vous êtes ici

Pollution de l'air et santé

Notre environnement joue un rôle déterminant sur notre santé et notre bien-être. De nombreuses études internationales montrent que la pollution de l’air pourrait s’avérer sérieusement néfaste pour notre santé, même si ses conséquences ne sont pas toujours aisément quantifiables.

 

 

 

 

Il ressort de plusieurs études épidémiologiques récentes:

  • qu’il existerait un lien entre la combinaison de divers polluants atmosphériques, tels que les poussières et l’ozone, et le nombre d’hospitalisations dues aux maladies cardiovasculaires;
  • qu’une exposition de longue durée aux particules fines (PM10) et très fines (PM2,5 ) représenterait le principal risque sanitaire de la pollution de l’air. On estime que cette exposition entraînerait une détérioration anticipée de la qualité de vie de 1 à 18 mois.
  • La pollution affectera chacun différemment en fonction du degré d’exposition aux polluants, de l’âge, de la sensibilité, de l’état de santé général, … Les personnes les plus rapidement touchées sont en général les enfants et les personnes âgées.

C’est le système respiratoire qui est la première cible des polluants atmosphériques qui y pénètrent via l’air que nous respirons. Les effets peuvent aller d’affections temporaires à des dysfonctionnements respiratoires permanents ou maladies chroniques.

Le projet PEOPLE

PEOPLE (pour Population exposure to air polluants in Europe) est un projet de la Commission européenne qui vise à évaluer les niveaux d’exposition de la population  à la pollution de l’air extérieur et intérieur dans les grandes villes de l’Union. La Région de Bruxelles-Capitale a participé à ce projet, en tant que pilote, en 2002. Dans le cadre de ce projet, des Bruxellois ont été invités à porter pendant 12 heures des capteurs destinés à mesurer leur exposition au benzène. C’est un polluant extrêmement toxique : on estime qu’il n’y a pas de seuil en dessous duquel il est inoffensif pour la santé.

Le projet a permis de mettre en évidence les liens entre notre exposition au benzène et nos choix de vie. Résultats : les fumeurs (actifs et passifs) et les automobilistes sont les plus exposés ! Le benzène est effectivement présent dans la fumée de tabac. Quant à l’exposition des automobilistes, elle est due à l’emplacement des prises d’air des véhicules, souvent situées…à hauteur des pots d’échappement !

Date de mise à jour: 06/10/2016