Vous êtes ici

L’alimentation, un enjeu social crucial

L’alimentation n’est pas un produit comme les autres. Bien qu’elle soit vitale, son coût est difficile à assumer pour un nombre croissant de familles à Bruxelles, où 32.000 personnes dépendent de l’aide alimentaire. Sa qualité, aussi, est essentielle pour se maintenir en bonne santé. 

L’alimentation pèse sur la santé

L'accès à une alimentation suffisante et de bonne qualité a longtemps contribué à une augmentation de notre espérance de vie. Aujourd’hui la tendance risque de s’inverser : plus grasse, plus salée et plus sucrée qu’auparavant, notre alimentation est à l’origine de nombreuses maladies comme les diabètes ou les maladies cardiovasculaires. Les pathologies liées au surpoids sont en pleine expansion. Leur prise en charge représente 6 % du budget de l’Assurance-maladie (Source : PNNS). Le Plan National Nutrition Santé, lancé par la Belgique, cible les excès et encourage une augmentation de la consommation de fruits et légumes frais et une baisse de la quantité de viande.

En Belgique : 1 personne sur 10 est obèse, 1 adulte sur 2 et 1 enfant sur 5 sont en surpoids.

Les personnes défavorisées en première ligne

Le prix des denrées alimentaires ne cesse d’augmenter et grève le budget des ménages les plus défavorisés. Contraints de se nourrir avec des produits de basse qualité, à des prix cassés, ils sont les plus exposés aux risques liés à un mauvais régime alimentaire. Un système alimentaire durable doit permettre de donner accès, pour tous, à une alimentation de meilleure qualité et plus contrôlée grâce, par exemple, à des restaurants et épiceries sociales durables ou la redistribution des invendus. 

Date de mise à jour: 11/09/2015