Vous êtes ici

Le vermicompostage

2014_cbe_compost_024.jpg

Vous n’avez pas de jardin ou pas de place pour faire un compost ? Le vermicompostage vous permet de transformer vos déchets de cuisine en terreau et même de produire du percolat, un engrais liquide 100% naturel. Si vous avez une cave, un garage ou un balcon, rien de plus simple !

Comment ça marche?

Stockés dans un bac en plastique spécifique, vos déchets de cuisine vont être progressivement colonisés par des lombrics et de bonnes bactéries pour se transformer en terreau. Vous pouvez vous en procurer auprès d’un Maître-Composteur. Il faut quelques semaines pour initier le processus, puis environ trois mois pour que la totalité des déchets soit décomposée.

A certains moments, vous produirez donc probablement plus de déchets de cuisine que ce que votre vermicompostière peut en traiter. Si vous les suralimentez, les vers de votre compostière vont avoir du mal à suivre la cadence !

Coordonnées des Maîtres-Composteurs

Quels déchets utiliser ?

Vous pouvez y mettre vos restes de fruits et de légumes, de préférence non cuits, coupés en petits morceaux, le marc et le filtre à café, les sachets de thé, les fleurs fanées coupées, des coquilles d’œufs écrasées et même du papier essuie-tout non coloré. Les agrumes et épluchures de pommes de terre sont aussi les bienvenus, mais seront plus lents à se décomposer.

Oubliez cependant les restes de viande, de poisson et de repas cuits, les litières, les matières grasses, le pain et les restes de pâtisseries et même de trop gros morceaux durs, comme un trognon de chou : vraiment indigestes pour les lombrics !

Chaleur, humidité et oxygène

Idéalement installée à une température ambiante de 15 et 25 C°, à l’abri des rayons du soleil l’été et du gel l’hiver, la vermicompostière a aussi besoin d’humidité, mais celle des déchets de cuisine est le plus souvent suffisante.

Quant à l’oxygène, elle est assurée par une bonne aération que vous obtiendrez en intégrant, par exemple, des petits morceaux de carton ou de papier journal, ou en piquant une tige le long des parois pour créer des cheminées d’aération.

Quelques conseils-clés

  • Attention à la suralimentation et aux morceaux trop gros.
  • Evitez les mouchettes en couvrant vos déchets avec un sac en papier ou un peu de terreau.
  • Si vos déchets mettent plus de 6 mois à se décomposer, arrêtez de nourrir le compost pour trouver d’où vient le problème (humidité, taille de la vermicompostière, température…)
  • N’oubliez pas de récupérer le précieux percolat : ce purin de lombrics, sans odeur, est un excellent engrais naturel !
Date de mise à jour: 13/10/2017