Vous êtes ici

Préparer des produits de saison

Tomates à Pâques, citrouille en été, asperges en automne ou fraises en hiver : il n’y a plus de saisons dans les supermarchés. Mais la note est très salée pour l’environnement.

Quel plaisir pourtant de retrouver le bon goût des plats de saison !

Plus de saisons ?

Les produits vendus indépendamment de la saison locale de récolte ont souvent beaucoup voyagé. Pommes du Chili, haricots verts du Kenya, poire du Japon… La salade californienne parcourt ainsi 9.000 kilomètres pour arriver dans notre assiette et génère 100 fois plus d’émissions de CO2 que sa cousine belge.

Le bilan est presque le même pour des produits cultivés chez nous, mais sous serres chauffées et hors-sol pour s’affranchir de la météo saisonnière. Et si on attendait juste le bon moment pour les déguster ?

Suivez le calendrier

Septembre, c’est la bonne saison pour les framboises, les tomates et les concombres. Novembre, c’est au tour des chicons, du cresson et du coing. Et en juin, voici revenir les courgettes, les petits pois et les cerises. Si vous ne savez plus à quelle saison vous vouez, consultez le calendrier des fruits et légumes de saison de Bruxelles Environnement : glissé dans le sac en version papier ou en application pour Smartphone, il vous aide partout à faire les bons achats de saison. Rendez-vous sur www.recettes4saisons.be

Variez les plaisirs

Suivre les saisons, c’est aussi l’occasion de redécouvrir de délicieux produits bien de chez nous, souvent boudés par les supermarchés : chou frisé, chou de Milan, pourpier, navet, potimarron, salsifis… Voilà de quoi varier les plaisirs, même au cœur de l’hiver, avec de délicieuses préparations en potage, gratin, crumble ou cassolette. Vous trouverez une foule de recettes de saison à faire en un tour de main sur www.recettes4saisons.be

Choisissez des produits peu transformés

Difficile de vérifier la saisonnalité de produits transformés! En plus, ils sont cueillis ici, épluchés là-bas, transformés ailleurs, puis emballés, transportés, stockés, réfrigérés. Sans parler des additifs, conservateurs et exhausteurs de goût dont notre organisme se passe volontiers. Pensez donc aux soupes, pizzas, lasagne et gratins maison!

Pour les poissons et la viande aussi

Les poissons frais ont, eux aussi, leur saison, en fonction de leur période de reproduction Attendez le mois de mai pour les sardines, par exemple, et à Noël, osez les moules, le maquereau et la rascasse! La viande d’agneau est également saisonnière : pour éviter de consommer de la viande importée, de Nouvelle-Zélande ou d’Australie notamment, ne la mettez pas au menu de vos fêtes de fin d’année et dégustez-la plutôt en fin d’été ou à l’automne.

Date de mise à jour: 28/02/2017