Vous êtes ici

Préparer sa terre

12_claes.jpg

Que vous cultiviez vos légumes en pleine terre ou en pots, il ne faut pas négliger cette étape, au risque d’une récolte décevante.

Vie du sol

Un bon sol est essentiel pour la production alimentaire. Sans sol sain, pas de nourriture saine. Support de la vie terrestre, il est notre matrice nourricière. Mais il a également d’autres fonctions: centre de recyclage, le sol stocke du carbone et de l’azote, filtre et purifie l’eau.

Le sol est donc bien plus qu’un amas de terre et de cailloux. Il est vivant. C’est un écosystème en soi. Vers, champignons, bactéries, microorganismes…Tous ces êtres vivants construisent des réseaux alimentaires . Ils vont dégrader la matière organique et la transformer en humus, qui nourrira ensuite le sol. Ils aèrent, favorisant les échanges gazeux et la pénétration de l’eau dans les couches profondes.

On estime à environ 100 millions le nombre de microorganismes vivant dans un gramme de sol.

Nourrir son sol

On comprend donc que préserver son sol et ses habitants est indispensable à de bonnes récoltes, dans la durée. Et il faut parfois être patient... La nature a besoin d’environ 2000 ans pour fabriquer une couche fertile de 10 centimètres.

Que vous cultiviez en pleine terre ou en bacs, il est important de nourrir le sol après une saison de culture.

Pour entretenir la fertilité du sol de manière écologique, mieux vaut utiliser des engrais organiques (matière végétale et animale sur et dans le sol, vivante ou morte) comme le compost. Ce dernier offrira une bonne structure au sol, qui conservera les nutriments pour les libérer au fur et à mesure des besoins de la plante. De plus, le sol sera mieux en mesure de garder un stock d’eau.

Beaucoup de particuliers font leur compost eux-mêmes ! Mais si vous n’avez pas l’opportunité ou l’envie de faire du compost, il est très facile de s’en procurer à Bruxelles . N’importe quelle pépinière en vend.

La plantation d’engrais verts comme le trèfle, la moutarde, la phacélie, … stimulent l’activité microbienne du sol, améliorent sa structure , maintiennent l’humidité, ...Que des bénéfices pour vos plantations !

Préserver son sol

  • Ne retournez pas votre potager de manière profonde, de manière à ne pas briser sa structure. Il est préférable de l’aérer , par exemple avec une grelinette.
  • N’utilisez pas de pesticides , qui vont détruire ces fragiles équilibres du sol. Des bonnes alternatives écologiques existent.
  • Ne recourez pas aux engrais artificiels. Ils agissent rapidement mais cessent aussi leur action très vite. Les surplus, comme les nitrates, disparaissent dans les couches les plus profondes du sol, où ils polluent les eaux souterraines. Aucun élément nutritif n’est stocké pour les besoins de la plante, ce qui implique d’amender régulièrement le sol.
  • Eviter de laisser le sol à nu et protégez le en ayant recours au paillage (feuilles mortes, copeaux de bois, paille…. Il gardera l’humidité et diminuera le travail de désherbage.
Date de mise à jour: 03/02/2017