Vous êtes ici

Sols pollués

La problématique de la pollution du sol ne doit pas constituer un frein à la production alimentaire mais il est nécessaire de rester vigilant. En particulier en milieu urbain et dans les zones anciennement industrialisées,  comme à Bruxelles.

La pollution du sol est souvent peu visible, mais elle peut avoir un impact sur la qualité de votre récolte, votre santé et votre cadre de vie.

Comment vérifier la qualité de son sol ?

L’historique du terrain peut être fort utile pour connaitre le risque d’une présence de pollution.

Dans certains cas, le passé industriel  crée une présomption de pollution du sol. Les terrains terrains concernés ont été inscrits par Bruxelles Environnement à l’inventaire de l’état du sol et reportés sur la carte de l’état du sol. Vous pouvez également vous renseigner auprès du service environnement de votre commune.

Ne pas polluer soi-même

Certains comportements quotidiens peuvent également engendrer des pollutions du sol ; par exemple l’apport de remblais, l’abandon de déchets, l’utilisation de produits dangereux, etc.

Gestion et assainissement

La Région de Bruxelles-Capitale dispose depuis plus de dix ans d’une législation concernant la gestion et l’assainissement des sols pollués. Vous trouverez toute l’information à ce sujet dans la rubrique Le sol en bref et en vidéo.

La procédure d’étude et de traitement qui découle de cette législation cible en grande partie les activités professionnelles -historiques et actuelles- présentant un risque accru de pollution du sol. Toutefois, cette procédure n’est techniquement et financièrement pas encore adaptée aux projets de production alimentaire, qui ont en général lieu sur des terrains ne se trouvant pas dans l’inventaire de l’état du sol.

Date de mise à jour: 26/07/2017