Vous êtes ici

Cultiver sur un toit

5bis_claes.jpg

Faire pousser des légumes sur une toiture plate ? Rien de plus simple ! Voici quelques pistes et recommandations.

Techniques de culture

Sur un toit, les cultures seront souvent plus exposées au soleil et au vent. Il peut donc être nécessaire d’adapter la disposition des plantations et le choix des plantes.

Il faut également penser à un système de récupération d’eau de pluie et à l’acheminement des matériaux jusqu’au  toit (bacs, terre…).

Il existe principalement 2 méthodes de jardinage sur toiture : en bacs, ou en « pleine terre », en étalant une couche de terre sur le toit, protégé préalablement.  Différents substrats peuvent ici être utilisés. Le projet Potage - toit, à Bruxelles, a par exemple fait le choix de sacs en géotextile.

Le Guide jardin sur toit (.pdf) de Montréal vous apportera de nombreuses informations.

Quelques précautions avant de commencer

Avant tout, assurez-vous que la toiture pourra supporter le poids supplémentaire de votre potager ! Pour cela, il peut être nécessaire de consulter un expert, ingénieur en structure ou architecte. Informez-vous également de la conformité de votre toiture aux règlementations de sécurité, normes incendies et règlements urbanistiques. Un garde-corps et un accès sécurisé seront généralement exigés. Par ailleurs, une protection de votre toiture peut également être nécessaire (membrane).

Quelle différence avec les toitures vertes ?

Une toiture verte consiste  en une couverture de plantes couvre-sol vivaces, non comestibles. Utilisées depuis l’aube de l’humanité, ces toitures vertes offrent bien des avantages : verdure en milieu urbain, effet bénéfique sur la gestion des eaux de pluie, plus de biodiversité en ville, isolation thermique et acoustique.

Date de mise à jour: 03/02/2017