Vous êtes ici

Dans l’espace public

7_claes.jpg

Pieds d’arbres, trottoirs, friches, ruelles, pieds d’immeubles…, autant de lieux pour faire pousser fruits et légumes là où on ne s’y attend pas. L’agriculture urbaine a le grand avantage de pouvoir éclore dans les endroits les plus divers, afin d’en faire profiter le plus grand nombre. De l’action symbolique à la production, les initiatives sont variées et nombreuses.

Quelques précautions

Cultiver sur l’espace public ou sur une friche demande quelques précautions. Avant tout, assurez-vous d’avoir les autorisations nécessaires de la part des propriétaires (privés ou publics).

Les légumes et fruits cultivés en ville doivent être lavés, en particulier si vous cultivez en voirie.

Assurez-vous également que le sol n’est pas contaminé. Enfin, ne plantez ni plantes envahissantes ni plantes toxiques ! 

Les « incroyables comestibles »

Le principe consiste à produire en rue une nourriture à partager. Ce mouvement citoyen a démarré dans une petite ville en Angleterre et commence «à faire des petits »  un peu partout en Europe. Découvrez tous les projets "Incroyables Comestibles » en Belgique sur cette carte. Il en existe aussi à Bruxelles dans plusieurs quartiers durables dont le BLED.

De préférence, évitez les bord de voiries fort fréquentées et n’oubliez pas de laver fruits et légumes avant consommation.

Occupations temporaires

Les espaces oubliés en ville sont nombreux. Délaissés ou en attente d’un projet à venir, ce sont autant de possibilités de développer une occupation temporaire pour, par exemple, créer du lien entre voisins ou sensibiliser à la production alimentaire.

  • La Fermette mobile  à Montréal est vouée à être déplacée en fonction de besoins qui émergent dans le paysage urbain. Elle peut être installée spontanément dans des lieux qui présentent un potentiel en agriculture urbaine ou, plus largement, un potentiel de verdissement de la ville. 
  • Le potager Alhambra de « Bxl en transition » a permis aux habitants de remplacer des plots en béton qui fermaient leur rue par un potager productif et convivial.
  • Certains projets finissent parfois par se pérenniser avec bonheur, comme Parckfarm sur le site de Tour & Taxis.

Aménageurs d’espaces publics

Certains parcs et espaces verts régionaux ou communaux bruxellois intègrent des plantes maraichères ou productives dans leurs aménagements paysagers, au grand bonheur des promeneurs. On trouve par exemple  des vergers au parc Tournay Solvay, au Scheutbos, ou au parc Roi Baudoin… Des parcelles potagères y sont également développées.

Date de mise à jour: 03/02/2017