Vous êtes ici

Quelques chiffres

Notre façon de nous nourrir a radicalement changé en 50 ans : moins de pain, plus de viande et d’aliments préparés industriellement. Les nouveaux modes de production font appel à la culture intensive ou sous serre, aux pesticides, aux engrais chimiques, et de nombreux produits alimentaires sont importés par avion de l’autre bout de la planète. En outre, nous gaspillons démesurément :1/3 de l’alimentation produite est jetée sans avoir été consommée !

Cette évolution de nos habitudes alimentaires a un impact sur notre santé, mais aussi sur l’environnement. Un impact énorme et souvent méconnu, à la fois direct (impact de la production agricole elle-même : consommation d’eau et d’énergie, produits, effluents d’élevage… ; gaspillage) et indirect (emballages et surtout transports).  

En Région bruxelloise, l’alimentation représente 1/3 de notre empreinte écologique . Au niveau mondial, l’alimentation est à l’origine de quelque 30% des émissions de gaz à effet de serre . Les sols sont contaminés, nous consommons de plus en plus d'énergies fossiles, et les ressources naturelles sont surexploitées (eau, poissons…). 
Quelques chiffres éclairants 

  • Le secteur mondial de l’élevage émet à lui seul 18% des gaz à effet de serre, soit près de la moitié de l’impact de l’alimentation sur l’environnement.
  • L’agriculture industrielle consomme près de 60% de l’eau dans le monde.
  • En matière de biodiversité, on constate par exemple que 75% des réserves mondiales de poissons sont épuisées, surexploitées ou en passe de l’être.
  • En Europe, on produit 160 kg de déchets d’emballage par personne et par an, dont 2/3 sont d’origine alimentaire.
  • Au niveau mondial, 1/3 de la nourriture produite pour la consommation humaine est gaspillée ou jetée tout au long de la chaine alimentaire.
  • Le gaspillage alimentaire, estimé à 89 millions de tonnes en Europe, serait à l’origine de 170 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an (pour la production des denrées jetées). Il faut encore y ajouter les coûts environnementaux liés au traitement de ces déchets.
  • En Région bruxelloise, les déchets alimentaires d’acteurs comme l’HORECA, les collectivités et la grande distribution représentent environ 40.000T/an.
  • Chaque tonne de gaspillage alimentaire évitable est responsable des émissions de 4,5 tonnes d’équivalent CO2.

Notre alimentation représente donc un enjeu écologique énorme. Le secteur de la restauration professionnelle est particulièrement concerné, puisque notre mode de vie nous amène à manger de plus en plus souvent à l’extérieur.

 

Date de mise à jour: 04/04/2016