Vous êtes ici

Aération et pertes d'énergie

Une bonne isolation et étanchéité à l'air du logement produisent moins de déperditions thermiques. De plus, la température accrue des différents éléments de construction procure une meilleure sensation de confort et diminue le risque de formation de moisissures.

Isoler est indispensable. Contrairement à ce que l’on prétend parfois, il n’est pas possible de trop isoler, mais une bonne isolation doit toujours s’accompagner d’une bonne ventilation. Plus on isole et plus on rend le bâtiment étanche, plus la nécessité de ventiler devient grande. Ventiler est souvent considéré comme une perte d’énergie. C’est pourtant nécessaire pour garantir une ambiance intérieure saine. Il ne faut donc ni trop, ni trop peu ventiler.

Ventiler ou aérer en période de chauffe signifie que l’air vicié intérieur chaud est renouvelé par de l’air extérieur plus froid. Il y a donc une perte d’énergie, perte qui est d’autant plus grande si l’on ventile excessivement.

Mais malgré les pertes d'énergie, il est absolument nécessaire de ventiler ou d'aérer!

Car une ventilation ou aération insuffisante est source d’une mauvaise qualité de l’air, ce qui, à terme, peut engendrer une mauvaise santé, une diminution du confort et des dégâts au bâtiment, avec des conséquences financières potentiellement importantes. Pour diminuer les coûts énergétiques, nous conseillons de ventiler ou d’aérer suffisamment pour arriver à une bonne qualité de l’air, sans pour autant ventiler excessivement, de façon à limiter les pertes d’énergie. Il s’agit en quelque sorte de trouver un équilibre entre une qualité de l’air acceptable, et des pertes d’énergies acceptables.

Dans ce cas, on parle de ventilation contrôlée. Dans une certaine mesure, aérer peut aussi se faire de manière contrôlée, mais entraînera inévitablement plus de pertes d'énergie que la ventilation contrôlée. Pour limiter les pertes d'énergie au minimum, il existe des systèmes de ventilation avec récupération de chaleur: c’est-à-dire que l’air extrait préchauffe, via un échangeur, l’air frais entrant afin de limiter les pertes d’énergie. Mais ces techniques ne sont applicables qu'en cas de système de ventilation entièrement mécanisé. Les systèmes automatisés en fonction de la demande (réglage automatique de l'amenée d'air sur base d'un détecteur qui mesure l'humidité, l'absence ou le CO2), peuvent également limiter quelque peu les pertes d'énergie, tout en garantissant une bonne qualité de l'air.

Comment ventiler ou aérer de façon équilibrée? Cela dépend de beaucoup de facteurs. Des recommandations spécifiques suivant la pièce et la situation seront exposées dans l’outil pratique.

Date de mise à jour: 06/10/2016