Vous êtes ici

Bien gérer les déchets de chantier

Faire des travaux génère quantité de déchets qui peuvent présenter un risque pour la santé et pour l’environnement. Dès la conception des travaux, et pendant toute la durée du chantier, pensez donc tri, recyclage et élimination des déchets.

Attention : déchets dangereux !

Gravats, métaux, carrelages, faïences, vieux tapis, résidus de peintures, solvants, produits de traitement du bois, colles, emballages… Les déchets liés à la construction sont non seulement importants en volume, mais très variés.

Certains sont même dangereux: c’est le cas, par exemple, de l’amiante, des colles, du bois traité, des bidons d'huile et de peinture, des aérosols, des mastics, des silicones ou des mousses de polyuréthane. Avant de démarrer vos travaux renseignez-vous sur les filières spéciales et obligatoires pour leur élimination.

En savoir plus sur les déchets dangereux

Le cas de l’amiante

Si le bâtiment a été construit avant 1998, vous pouvez être en présence d’amiante. Autrefois très utilisée pour ses qualités d’isolation à faible coût, cette fibre minérale peut être dangereuse en cas d’inhalation intense et prolongée. L’enlèvement de l’amiante n’est cependant pas obligatoire, sauf si les travaux sont susceptibles de toucher aux produits amiantés.

Certains types de désamiantage importants nécessitent même une demande d’autorisation préalable.

En savoir plus sur les déchets d'amiante

Triez pour revaloriser

Pensez à trier tous les déchets, même ceux qui ne sont pas dangereux : métaux, aluminium, plastiques durs, cartons, bois non traité, textile, terre, gravats ou plâtre doivent être triés pour être correctement recyclés. Certains matériaux peuvent également facilement être réutilisés. On estime en général qu’un tiers des déchets de construction serait ainsi réutilisable.

Si vous-même n’en avez pas l’usage, sachez que certains de ces « déchets » peuvent aussi être revendus à bon prix : c’est le cas, par exemple, des carrelages anciens, des parquets massifs, des portes anciennes, des baignoires en fonte ou des manteaux de cheminée. Certains autres matériaux peuvent aussi être donnés, ce qui leur donne une deuxième vie tout en diminuant la production de déchets et les frais de votre chantier.

La gestion des déchets de chantier

Anticipez les réaménagements intérieurs

Il n’est pas rare de voir des pièces changer d’affectation selon nos besoins : le bureau devient une chambre, par exemple, ou le grenier accueille une nouvelle salle de bains. En veillant dès la conception du projet à la flexibilité des espaces, vous faciliterez les éventuels aménagements à venir et réduirez les déchets futurs.

Il suffit, par exemple, de réserver de la place pour le câblage et les conduites nécessaires aux amenées d'eau et d'électricité, de dimensionner suffisamment la chaudière pour qu'elle puisse chauffer le volume définitif ou d'isoler les parois adéquates dès le début.

Choisissez des matériaux durables

Les matériaux d’aujourd’hui seront des déchets demain. Autant donc les choisir durables, autrement dit :

  • de qualité, pour ne pas avoir à les remplacer rapidement,
  • réutilisables, moyennant un simple décapage ou un nettoyage (les briques par exemple),
  • facilement séparables et recyclables.

Pensez aussi aux matériaux eux-mêmes déjà conçus à partir d’un matériau recyclé. Nature plus, Der Blaue Engel, FSC, Eco-label européen… Les labels verts vous aident à faire les bons choix ! Pour le réemploi des matériaux de construction, vous trouverez  des conseils et des revendeurs en ligne sur opalis.

Prévoyez le tri des déchets ménagers

Dans les aménagements aussi, pensez au tri : à la cuisine, dans le garage ou la buanderie, prévoyez un espace pour y stocker provisoirement les déchets triés, et même dans le jardin pour y installer un compost !

L'aménagement d'un compost

Date de mise à jour: 17/11/2016