Vous êtes ici

Compétitions animales

Afin de respecter le bien-être animal, l’organisation des compétitions où sont mises à l’épreuve la force et l’agilité des animaux a été fortement encadrée et n’est autorisée que pour les chevaux, certains chiens et les pigeons. Les concours de beauté ne sont, bien entendu, pas concernés par cette réglementation.

Une autorisation communale

L’organisation d’une compétition animale est toujours soumise à l’accord préalable du bourgmestre de la commune où se tiendra l’événement. Il n’accorde son autorisation que s’il estime que l’organisateur fournit suffisamment de garanties concernant le bien-être des animaux participants, sur base du règlement du concours, du choix du parcours, de la supervision vétérinaire et du contrôle anti-dopage prévus.

Une autorisation spéciale pour les chiens

Depuis 1995, l’utilisation des chiens comme bêtes de somme est interdite en Belgique. Ne sont autorisées que les compétitions de chiens de traîneau et les démonstrations d’attelages de chiens, sous réserve d’obtenir l’autorisation explicite du Ministre compétent. Seules cinq races peuvent y participer : le Husky de Sibérie, le Malamute d’Alaska, le Samoyède, le Chien du Groenland et le Husky d’Alaska. Les conditions d’organisation sont également strictement encadrées.

Des mesures antidopage

Le sport animal n’échappe pas au dopage, bien qu’il soit interdit depuis 1995. Pour les compétitions de chevaux et de chiens, les fédérations sportives respectives ont élaboré de longue date un règlement interne antidopage, assorti d’un système de contrôle propre. Pour lutter contre le dopage en colombophilie, un arrêté royal définit la liste des produits interdits et des contrôles sont organisés en collaboration avec la Royale Fédération Colombophile Belge (RFCB).

Date de mise à jour: 16/11/2016
Contact: 

Bruxelles Environnement-IBGE
Service Bien-être animal
Tour et Taxis 86C / 3000
1000 Bruxelles
Courriel