Vous êtes ici

Plan Chats: lutter contre la surpopulation féline

Chaque année, des milliers de chats sont euthanasiés dans les refuges, faute d’avoir été adoptés. Pour diminuer le nombre de chats abandonnés, la Belgique a adopté en 2012 un Plan pluriannuel, désormais mis en œuvre par les Régions. Si les refuges ont été les premiers concernés par ce dispositif, les éleveurs et les particuliers doivent désormais prendre des mesures pour stériliser, identifier et enregistrer leurs chats.

Contrôler la prolifération des chats

Elaboré en concertation avec les acteurs du secteur (éleveurs amateurs et professionnels, refuges, associations, vétérinaires…), le Plan entend réduire la population féline non désirée d’ici 2016, mieux identifier les chats et limiter les achats impulsifs qui conduisent, trop souvent, à l’abandon.

Une fertilité galopante

Chaque couple de chats peut donner naissance à 8 chatons par an, qui forment ainsi avec leurs parents 25 couples. Ils donneront, à leur tour, 40 chatons l’année suivante, qui donneront, à leur tour, 200 chatons l’année d’après… A partir d’un seul couple, la reproduction peut atteindre 5.000 chatons en 5 ans ! Or, le nombre de chats abandonnés augmente proportionnellement avec le nombre de naissances et les refuges ne peuvent plus faire face à cet afflux de chats. Seul un programme de stérilisation obligatoire peut permettre de limiter le nombre de naissances non souhaitées, donc d’abandons.

La solution : la stérilisation

La stérilisation de la femelle ou la castration du mâle est une intervention simple qui peut intervenir dès 6 mois, âge de fécondité du chat, voire dès 8 semaines en stérilisation précoce. Le mâle castré est moins bagarreur et la femelle stérilisée risque moins de développer des tumeurs mammaires ou des infections de l’utérus. Le marquage urinaire est également fortement réduit. Mais surtout, cette stérilisation permet d’éviter les grossesses non désirées et l’élimination ou l’abandon des chatons à la naissance. C’est donc un acte responsable.

L’identification et l’enregistrement

Grâce à une puce électronique (microchip), de la taille d’un grain de riz placée sous la peau, les animaux de compagnie peuvent être facilement identifiés et enregistrés dans un fichier où figurent les coordonnées de leurs propriétaires et la mention de leur stérilisation éventuelle. Si votre chat se perd, il vous sera ainsi plus facilement restitué.

Une obligation légale

Depuis le 1er septembre 2014, tous les chats doivent être stérilisés avant l’adoption, qu’il s’agisse de chats recueillis dans les refuges ou de ceux des éleveurs et commerçants. La vente d’un chaton non stérilisé n’est autorisée que pour la reproduction et uniquement entre éleveurs agréés.

La publicité réglementée

En complément de ce programme de stérilisation et d’enregistrement, la publicité pour la vente de chatons est fortement limitée : elle n’est autorisée que dans les revues et sur les sites Internet spécialisés. Seules les personnes possédant un établissement agréé pour animaux peuvent placer des annonces dans les revues et sur les sites non spécialisés, en y mentionnant leur numéro d’agrément. Les chats mis en adoption sont des animaux stérilisés, identifiés, enregistrés et examinés par un vétérinaire.

Vous avez trouvé un chat ?

Vous êtes tenu par la loi de le confier, dans les quatre jours, à l’administration communale. Elle-même doit le confier à son tour à une personne qui lui assure des soins ou à un refuge pour animaux. La puce électronique permettra de retrouver rapidement son propriétaire.

Date de mise à jour: 16/11/2016