Vous êtes ici

Réduire le bruit des installations (hvac)

2008_ericejohnson_hvac.jpg

Les installations de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (HVAC ou « Heating Ventilation Air Conditionning ») mal placées, mal dimensionnées ou mal entretenues peuvent être une source de nuisance sonore. A Bruxelles, les plaintes liées au bruit « HVAC » sont en augmentation. Cette augmentation est à mettre en relation avec l’utilisation croissante de ces installations, aussi bien de la part des entreprises que des particuliers.

Ce constat est préoccupant lorsque l’on connaît l’impact du bruit sur la santé.

Et pourtant des mesures simples existent pour limiter les impacts sonores des ces installations.

Pour vous aider à faire face à ce problème, différentes mesures, parfois très simples, ont été regroupées dans un Guide spécifique Bruit et HVAC.

Les mesures à prendre pour limiter les nuisances sonores de vos installations HVAC s'appliquent à l'achat, mais aussi à l'usage, en assurant un bon entretien.

A l’achat

Lors de l’achat et de la conception de son installation, il s’agira à la fois :

  • De se poser la question de la nécessité d’une installation HVAC en limitant les besoins en chaud et froid (isolation, protection solaire) et en utilisant, lorsque c’est possible, les meilleures techniques passives disponibles (entre autres le free cooling).
  • De choisir un matériel performant et peu bruyant en s’appuyant sur les performances acoustiques mentionnées sur les fiches techniques ou les informations provenant d’organismes de certification des performances (type Eurovent).
  • De le positionner et le fixer judicieusement en orientant les parties les plus bruyantes vers les zones à la fois bruyantes et peu sensibles (surtout la nuit !), en évitant les intérieurs d’îlots, en profitant de murs existants pouvant servir d’écrans anti-bruit, en évitant les localisations pour lesquelles des riverains peuvent avoir une vue plongeante sur l’installation (placement en toiture à préférer à un rez-de-chaussée), en plaçant l’installation dans des locaux techniques isolés acoustiquement ;
  • de n’utiliser l’installation que lorsqu’elle est nécessaire via une programmation horaire.

    Ces mesures simples ne s’arrêtent pas uniquement aux nouvelles installations. Il faudra veiller à ce que tout système, nouveau ou existant, reste silencieux tout au long de sa durée d’exploitation. Pour cela, un seul remède : l’entretien.

A l’usage

L’entretien englobe le réglage et le nettoyage régulier du système (éléments tournants ou vibrants, bouches et filtres) mais également le contrôle des performances des solutions anti-bruits déjà d’application (état des suspensions et fixations, étanchéité des écrans ou capotages). On veillera aussi au remplacement des parties usagées par des solutions moins bruyantes en se basant sur les meilleures technologies disponibles et les certifications.

Bien souvent, ces mesures pour réduire les nuisances sonores vont également dans le sens des économies d’énergie! Raison de plus pour y porter attention.

Pour l’optimum

Dans les cas plus critiques où ces mesures simples ne peuvent aider à diminuer les nuisances sonores, on aura alors recours à des techniques plus complexes telles que le placement de mur anti-bruit ou de silencieux, le traitement de paroi par des matériaux absorbants acoustiques, le déplacement de l’installation afin de la masquer aux zones sensibles (en fonction du coût du déplacement et de l’analyse de stabilité du bâtiment)… Leur dimensionnement est à confier à un acousticien.

Toutes ces mesures et encore bien d’autres se retrouvent dans le guide « Bruit et HVAC ».

Date de mise à jour: 18/02/2016