Vous êtes ici

Perception et plaintes

En Région de Bruxelles-Capitale, le nombre de plaintes de la population relatives au bruit est en constante augmentation. Pour l’année 2006, environ 250 plaintes ont été enregistrées alors qu’on n’en comptait qu’environ 110 en 1997.

Selon l’enquête publique sur le nouveau Plan Bruit, réalisée entre le 15 octobre et le 31 décembre 2008 auprès de 3141 personnes, il apparaît que :

  • le bruit est ressenti comme la seconde nuisance environnementale à Bruxelles (après la qualité de l’air et avant les déchets) ;
  • 54% des Bruxellois sont insatisfaits de l’environnement sonore de la Région ;
  • 20% des Bruxellois jugent leur lieu de résidence trop bruyant ;
  • 35% des Bruxellois se disent gênés par le bruit du voisinage ;
  • 16% de la population est potentiellement exposée à une gêne importante.

Le graphique ci-dessous reprend le classement des bruits ressentis comme gênant voir nocif pour leur qualité de vie :

 Classement des sources de bruit selon la gêne ressentie

La gêne ressentie par le bruit est assez difficile à caractériser de façon objective. Elle s’exprime de façon différente en fonction des individus, des conditions d’écoute, du mode de vie, de l’âge, de la culture… et des types de bruit.

Pour les Bruxellois, les impacts du bruit sont très marqués. Les résultats d’une enquête réalisée en 2001 par l’ISP (Institut scientifique de santé publique) l’illustrent de façon significative :

% de ménages (parmi ceux se plaignant du bruit) qui ressentent un ou des effets néfastes dûs au bruit (ISP, 2001)
  RBC Belgique
Agacement ou irritation 82,30% 75%
Effets sur le sommeil 60,70% 58,50%
Interférence au niveau de la communication 18,40% 16,40%
Diminution de la performance 16% 11,60%
Problème de perte d'ouïe 5,10% 5,20%
Autre 7,30% 6,20%

 

Date de mise à jour: 06/10/2016