Vous êtes ici

Bruit du chemin de fer

Le train est un mode de transport stratégique dans la politique de mobilité que veut déployer la Région de Bruxelles-Capitale, notamment avec le développement du RER.

Mais le train peut aussi être une nuisance importante pour les riverains (bruit et vibrations).

La convention liant la SNCB Holding à la RBC pour réduire les nuisances sonores

Une convention environnementale a été signée le 24 janvier 2001 entre la SNCB et la Région de Bruxelles-Capitale afin de réduire ces nuisances. Elle définit une série de points noirs qui doivent être étudiés en priorité.

Cette convention prévoit également :

  • la réalisation d’un cadastre du bruit des chemins de fer ;
  • l’installation de deux stations de mesure permanentes ;
  • un suivi bilatéral des plaintes ;
  • la réalisation d’une étude sur les bruits générés par les chantiers de la SNCB ;
  • une réflexion sur l’habitat en bord des voies ferroviaires ;
  • la signature de conventions spécifiques pour tous travaux d’infrastructure réalisés par la SNCB.

Etudes réalisées dans le cadre de l’ « article 10 »

Dans le cadre de l’article 10 de l’Ordonnance relative à la lutte contre le bruit urbain de juillet 1997, chaque citoyen peut solliciter sa commune ou le Gouvernement bruxellois pour étudier les nuisances acoustiques de son quartier.

Cet outil réglementaire permet aux riverains de bénéficier d’un soutien d’associations de défense du cadre de vie, des maisons de quartier ou du service régional pour introduire une plainte et un dossier complet.

A ce jour, deux lignes de chemin de fer ont fait ou font l’objet d’une étude acoustique par Bruxelles Environnement dans le cadre d’une demande d’article 10.

  • La Ligne 161 entre le Clos de Chêne et la rue des Brebis à Watermael-Boistfort (+/-2,5 km). Pour ce tronçon, une convention spécifique a été signée entre la Région et la SNCB dans le cadre de sa mise à 4 voies.
  • La Ligne 124 à hauteur des avenues des Mûres, Sofora et des Alisiers à Uccle (-/+ 300 m).

Etudes acoustiques dans le cadre des travaux du RER

D'autres lignes ont également fait l'objet d'études acoustiques, dans le cadre des études d'incidences pour les projets de mise à quatre voies du futur réseau RER : la ligne 161, 124, 50 A et le diabolo.

Date de mise à jour: 06/10/2016
Documents: 

Fiches "points noirs ferroviaires" :

Conventions relatives aux bruits et vibrations générés par l'exploitation du chemin de fer d’un certain nombre de tronçons spécifiques et conclues en complément de la convention principale :