Vous êtes ici

Porter plainte

Tondeuse à l’aube, musique jusqu’aux petites heures, aboiements intempestifs, hotte du restaurant voisin ou klaxon du bus… La pollution sonore est une des premières nuisances de la vie en ville. Mais ce n’est pas toujours une fatalité. Ne vous laissez pas envahir et, si nécessaire, portez plainte : c’est votre droit !

Le dialogue avant tout

Commencez par signaler avec courtoisie le problème à la personne ou au responsable de l’entreprise en cause. Qu’il s’agisse de votre voisin ou du gérant du café d’à côté, ils ne sont pas toujours conscients des nuisances que leurs actions occasionnent. Invitez-les chez vous, par exemple, à venir constater l’excès de bruit.

Avec de la bonne volonté de chaque côté, il y a souvent moyen de trouver des arrangements à l’amiable : par exemple, réduire le volume, éduquer son chien ou respecter des horaires précis. Si le dialogue est difficile, faites intervenir un tiers (syndic de l’immeuble, médiateur local...) pour vous aider à nouer un dialogue constructif avec le gêneur.

Adressez-lui une lettre recommandée en lui rappelant les faits et, éventuellement, les termes de votre accord. S’il ne réagit pas dans un délai raisonnable et que les nuisances persistent, vous pouvez alors porter plainte.

Si vous souhaitez déposer une plainte, les procédures diffèrent selon le type de nuisance :

Pour en savoir plus sur le nombre et le type de plaintes relatives au bruit en Région de Bruxelles Capitale, n'hésitez pas à consulter la page "perceptions et plaintes"

 

Date de mise à jour: 20/06/2017