Vous êtes ici

Vivre au calme

2014_cbe_tondeuse_casque2.jpg

Les rapports de bon voisinage sont un élément essentiel de la qualité de vie en ville. Si des lois déterminent vos droits et vos devoirs, un peu de respect et beaucoup de bon sens permettent aussi de ne pas infliger aux autres ce que l’on n’aime pas subir. Tout le monde y gagne!

A la maison

Le bruit peut vite gâcher le plaisir d’être chez soi. Sachez d’ailleurs que le tapage est interdit, de jour comme de nuit. En appartement, comme en maison individuelle, n’oubliez pas que les sons se propagent facilement. Quelques mesures simples permettent de réduire les nuisances pour tous.

  • Modérer le volume sonore : s’habituer à ne pas crier, mettre le son de la télévision et de la chaîne hi-fi à un niveau raisonnable, apprendre à son chien à ne pas aboyer sans cesse,
  • Se déplacer en étant attentif : éviter de claquer les portes, de dévaler les escaliers, de marteler le sol avec des talons ou de courir dans l’appartement,
  • Penser aux autres : bricoler à des heures raisonnables en évitant le dimanche et les jours fériés, éviter de faire fonctionner les électroménagers ou de faire couler l’eau en pleine nuit, jouer d’un instrument de musique dans un local insonorisé et pendant la journée, prévenir ses voisins en cas de travaux ou de fête,
  • S’équiper intelligemment :  coller des feutres sous les pieds des chaises et des meubles déplacés fréquemment, acheter des appareils électroménagers moins bruyants.

Au jardin

Tout le monde aspire à profiter de son jardin. Et les animaux, eux aussi, sont très vite effrayés par le bruit ! Pour la nature comme pour la convivialité, pensez également aux règles de bon voisinage au jardin.

  • Respecter le calme : ne pas crier, ne pas laisser le chien aboyer, mais aussi tondre la pelouse ou utiliser des outils bruyants uniquement aux périodes autorisées (tous les jours de la semaine de 7h à 20h sauf le dimanche et les jours fériés).

Dans la rue

La ville est suffisamment bruyante pour ne pas en rajouter. Dans la rue aussi, tout le monde peut contribuer à la tranquillité, gage de bon voisinage.

  • Etre "Gentlemen noceurs" : on peut faire la fête et respecter le sommeil des riverains. Si vous rentrez tard, baissez la voix et la musique, ne laissez pas tourner le moteur et ne claquez pas les portières.
  • Conduire en douceur : en moto ou en voiture, une conduite douce est plus silencieuse. Cela tombe bien, elle est aussi plus prudente !

En cas de problème

Vous avez un désaccord avec vos voisins ? Privilégiez toujours le dialogue et l’arrangement à l’amiable : c’est la solution la plus simple et la moins coûteuse. Si aucun accord ne peut être trouvé, il y a peut-être lieu de porter plainte.

Pour en savoir plus sur les normes de bruit de voisinage en Région-Bruxelloise.

Date de mise à jour: 20/06/2017