Vous êtes ici

Les déchets dangereux liquides et solides du secteur automobile

Les carrossiers, garagistes et autres acteurs du secteur automobile utilisent pour leurs activités professionnelles des produits et du matériel qui génèrent des déchets dangereux:

  • les diluants, vernis, peintures… ;
  • les pots de peinture, vernis… vides ;
  • les filtres et masques ;
  • le papier à poncer ;
  • les chiffons imbibés de produits dangereux ;
  • les écrans ou rubans de masquage ;

Consultez notre liste pour connaître les déchets le plus souvent rencontrés dans votre activité qui sont considérés comme dangereux. Vous devez vous débarrasser de ces déchets-là en respectant les obligations spécifiques pour les déchets dangereux .

Prévention

Le meilleur déchet est, bien sûr, celui qui n'existe pas. C’est encore plus vrai pour les déchets dangereux. Pensez donc à limiter les déchets et à réutiliser tous les matériaux qui peuvent l'être. L'environnement y gagne. Mais vous aussi. Moins ou pas de déchets rime toujours avec réduction des coûts et économie.

Quelques pistes ?

Pour les bandes adhésives et papiers de protection :

  • lorsque vous en débarrassez le véhicule réparé, vérifiez s'ils peuvent être réutilisés ;
  • utilisez les appareils permettant d’obtenir des papiers autocollants et au bon format.

Pour la peinture et le vernis :

  • réutilisez les chiffons et les pots mélangeurs nécessaires à la préparation des peintures ;
  • prévoyez de petites quantités de vernis ou de peinture : mieux vaut en refaire si nécessaire ;
  • utilisez des pistolets de peinture « High volume low pressure » ;
  • appliquez la technique « débosseler sans repeindre » ;
  • envisagez l'achat d'une presse si vous en consommez de grandes quantités, pour réduire au plus strict minimum le volume de vos pots vides qui ne peuvent pas être réutilisés. Cette presse peut d’ailleurs être soumise à un permis d’environnement .

Que faire de vos déchets dangereux ?

Ces déchets étant dangereux, vous devez respecter certaines mesures de sécurité:

Stockage

Ne laissez jamais s’écouler de produits dangereux sur le sol ou dans les égouts, et ne brûlez jamais vos déchets.

Stockez toujours les déchets dangereux dans des conteneurs clos, étanches et résistant au déchet qu’ils contiennent, et notamment :

  • les produits à base de solvant ;
  • le matériel souillé par ces produits ;
  • les charges filtrantes ;
  • les résidus de ponçage.

Les récipients et emballages des substances dangereuses doivent porter une étiquette portant les indications suivantes :

  • le nom de la substance dangereuse ;
  • les mentions spécifiques de danger et leurs symboles correspondants; ces symboles sont imprimés en noir sur fond jaune ;
  • les phrases mentionnant les risques particuliers liés au contenu ;
  • les phrases mentionnant les conseils de prudence destinés à diminuer tous les risques ;
  • le nom et l'adresse du fabriquant ou du distributeur.

Il est strictement interdit de fumer dans le local de stockage. Cette interdiction doit être clairement indiquée sur toutes les portes d'accès au local et rappelée à l'intérieur à l'aide des pictogrammes habituels.

Fermez bien les conteneurs et placez-les dans un local aéré, loin de tout produit inflammable.

Les substances incompatibles (risque de réaction pouvant générer des gaz ou émanations dangereux, ou des situations dangereuses telles qu’un incendie, une explosion, une réaction exothermique…) sont préférablement suffisamment éloignées ou séparées les unes des autres par des parois en matériaux durs et incombustibles. Dans ce cas, on veillera à maintenir une ventilation adéquate dans chaque compartiment.

Vous pouvez vous référer aux informations indiquées dans les fiches de sécurité des différentes substances présentes dans le local afin de définir les incompatibilités.

Les substances dangereuses liquides incompatibles sont stockées dans des encuvements séparés les uns des autres.

Collecte

Faites appel à un collecteur agréé par la Région de Bruxelles-Capitale et tenez un registre à disposition des autorités régionales. Concrètement, ce registre comprend une copie de toutes les preuves de collecte des déchets dangereux. Vous devez conserver ces documents probants (factures, bons de collecte, etc.) pendant cinq ans.

Date de mise à jour: 15/10/2015