Vous êtes ici

Eau et Car wash

deanhochmancarwash.jpg

L’eau est omniprésente dans votre car-wash. Bien l’utiliser, réduire sa consommation et l’évacuer à bon escient sont donc les principaux défis auxquels vous êtes confronté. Comment les relever ? Voici quelques idées simples à mettre en oeuvre.

Quel type de car-wash exploitez-vous ?

Laver un véhicule génère plus ou moins d'eaux usées selon la nature de vos installations. A laquelle de ces trois catégories appartient votre station ?

 

 

  • le car-wash « self service » : vos clients lavent eux-mêmes leur véhicule à l’aide d’un nettoyeur à haute pression dans un espace spécifique ;
  • l’installation « roll-over » : vos clients conduisent leur véhicule dans votre installation où les rouleaux de nettoyage passent sur le véhicule à l’arrêt ;
  • le tunnel: un rail tire le véhicule à l'arrêt à travers les différentes étapes de lavage.

Dans une station « self service », laver un seul véhicule produit de 70 à 80 litres d'eaux usées. Mais il faut compter de 100 à 350 litres pour une station « roll over » et de 200 à 650 litres pour un tunnel. Autant dire qu’il est essentiel de veiller à minimiser la consommation d'eau ! Mieux encore… pourquoi ne pas la réutiliser ?

Réutiliser l’eau

La réutilisation de l’eau repose sur un principe très simple : les eaux usées sont avant tout collectées, puis épurées. Le prétraitement est la première étape du processus et est obligatoire : il permet l'élimination des huiles, des graisses et des matières en suspension.

L'eau passe ensuite par une unité de régénération où les DCO (demande chimique en oxygène) et DBO (demande biologique en oxygène),les détergents et les métaux sont réduits.

Elle peut ensuite être pompée vers votre installation de car-wash ou évacuée dans les égouts ou en surface. Dans ce dernier cas, l'eau traitée doit encore subir une ultime épuration en passant par un filtre à coalescence. Sachez aussi que vous devez rigoureusement respecter les conditions et les normes de rejets d’eaux prescrites dans vos conditions d'exploitation.

Synthétisons ce principe par un petit schéma :

Schema du cycle de l'utilisation de l'eau dans un carwash

Deux formes de récupération de l’eau s’offrent à vous :

  • la réutilisation de l’eau dans le cadre d'activités à faible valeur telles que le nettoyage des jantes ou des soubassements. L’avantage est qu’elle ne nécessite qu’un prétraitement limité des eaux usées, en l'occurrence au moyen de débourbeur (élimination statique des substances), d'hydrocyclones et de centrifugeuses (élimination dynamique des substances)et de séparateurs de graisses et d’hydrocarbures.

    Vous exploitez un car-wash « self service » ? Cette étape de récupération n’est pas la plus indiquée dans votre cas. Tout simplement parce que le peu d'eau qu'elle permettrait d'économiser ne justifie pas l'investissement financier que vous devriez consentir pour installer le double système d’arrivée et d’utilisation d’eau avec choix en eau propre ou eau épurée selon le type d’utilisation (haute ou faible valeur).

  • le recyclage une étape de régénération supplémentaire au prétraitement vous permet de réutiliser l’eau dans le cadre d'activités à haute valeur… par exemple le nettoyage des véhicules. Cette étape s'avère payante pour les grosses installations de type « tunnel ». Pour les stations de lavage « self service », l'investissement n’a de sens que si vous devez construire une installation de traitement des eaux usées pour satisfaire aux normes en vigueur dans le cadre de l'évacuation des eaux en surface ou si vous exploitez votre station « self service » en la combinant avec des installations déjà équipées d'un circuit de récupération d'eau.

Concrètement ? Faites un calcul de rentabilité ! L’augmentation du prix de l'eau de distribution, les limitations quant à l'exploitation des eaux souterraines et les taxes perçues sur l'évacuation des eaux usées sont autant de bonnes raisons de vous équiper d’une installation d’épuration et de recyclage de l'eau.

Les eaux usées que vous récupérez peuvent également alimenter vos chasses d’eau. La pose d’un tel circuit reste, néanmoins, assez coûteuse. Nous vous recommandons de l’envisager si vous rénovez entièrement votre circuit et si votre station de lavage génère de grandes quantités d'eaux usées.

Bon à savoir !

Si vous exploitez un car-wash « self service », vous disposez de peu de prise sur la qualité des eaux usées que vous pouvez traiter. Soit parce que les clients utilisent leurs propres détergents, soit parce qu'ils évacuent d'autres types de déchets (huiles, liquide de refroidissement, etc.) dans vos installations. Essayez d'éviter ces problèmes en communiquant clairement à vos clients le danger que représentent de tels déversements sauvages. 

Déminéralisation de l’eau

Ces adaptations vous permettront de grandement limiter votre consommation d’eau. Résultat immédiat ? Vous devrez acheter et évacuer moins d'eau. Comment maximiser davantage encore vos avantages ? En allant plus loin et en utilisant de l'eau de distribution déminéralisée. Sa faible teneur en calcaire, par exemple obtenue par échangeur d’ions ou adoucisseur, permet de limiter les quantités de détergents nécessaires pour une qualité de nettoyage identique.

Le rapport idéal

Autre point important : veillez à calculer précisément la quantité de détergent nécessaire pour obtenir le meilleur résultat. L'utilisation excessive de savon est, en effet, l'une des principales erreurs commises dans les stations de lavage. Allez plus loin encore en tenant une comptabilité des consommations d’eau et d’énergie. En déterminant les rapports optimaux entre la quantité d'eau, celle de détergent et la consommation d’énergie, vous les introduisez dans la programmation des machines afin de garantir un nettoyage parfait... tout en réduisant vos coûts au strict minimum.

 

Date de mise à jour: 06/10/2016
Documents: