Vous êtes ici

Surveillance de la qualité des eaux

Bruxelles Environnement assure une surveillance de la qualité des eaux de surface, des eaux souterraines et  des rejets d’eaux usées. Elle assure également le contrôle des obligations du fournisseur des eaux destinées à la consommation humaine.

Les cours d’eau (eaux de surface)

La surveillance des cours d’eau (Senne, Canal, Woluwe) vise un ensemble de paramètres déterminant la qualité physico-chimique générale du cours d’eau (température de l’eau, turbidité, acidité, salinité, contenu en oxygène, concentration en nutriments…) mais aussi par les concentrations en certains polluants chimiques, nocifs pour la biodiversité et la santé humaine. Le réseau de mesure physico-chimique et chimique des eaux comporte actuellement 22 points de mesure. La surveillance par Bruxelles Environnement se fait via des mesures périodiques, et l’analyse des résultats par rapport aux normes européennes et bruxelloises.

Constats :

Si les eaux de la Woluwe et, dans une moindre mesure, celles du Canal, apparaissent relativement peu polluées, il n’en est pas de même pour la Senne. Les analyses mettent cependant en évidence une amélioration globale très importante de la qualité physico-chimique générale des eaux de la Senne à la sortie du territoire régional. Pour les années récentes, l’évolution positive la plus marquée est due à la mise en fonctionnement, au Nord de Bruxelles, de la seconde station d’épuration régionale en mars 2007.

Les eaux souterraines

Bruxelles environnement assure également la surveillance quantitative et qualitative des eaux souterraines.

La surveillance quantitative : comporte un programme de suivi du niveau d’eau des eaux souterraines, destiné à établir leur état quantitatif et à suivre leur évolution au cours du temps, compte tenu des prélèvements d’eau souterraine et de la recharge des nappes. Le suivi piézométrique se fait en 48 sites de surveillance répartis dans les différentes nappes présentes sur le territoire bruxellois.

La surveillance qualitative : a pour objet de fournir une image globale et cohérente de l’état chimique des eaux souterraines, d’évaluer la tendance à long terme de la pollution générée par l’activité humaine et de détecter l’apparition de nouveaux polluants. Cette surveillance vise également à évaluer l’impact de la mise en œuvre de programme de mesures  de protection et de restauration de la ressource. La surveillance qualitative est assurée par l’analyse et l’interprétation de paramètres physico-chimiques d’échantillons d’eau souterraine prélevés en 32 sites de surveillance répartis dans les différentes nappes.

Constats :

Sur base des résultats des programmes de surveillance, fin 2009, les eaux souterraines ont été caractérisées en bon état quantitatif.

En matière qualitative, la nappe phréatique des sables du Bruxellien – rencontrée à plus faible profondeur dans le sous-sol - a été évaluée fin 2009 en état chimique médiocre quant aux nitrates et pesticides. Fin 2012, les concentrations mesurées en nitrates témoignent d’une tendance à la hausse tandis qu’en de nombreux sites de surveillance, une tendance générale à la baisse est observée pour les pesticides, sans toutefois pouvoir atteindre  les objectifs de bon état à l’horizon 2015. Le tétrachloroéthylène y est également significativement présent.

Les nappes plus profondes peu exposées à la pollution de surface sont, quant à elles, évaluées en bon état qualitatif.

Les eaux destinées à la consommation humaine

HYDROBRU doit s’assurer de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, entre autre par des programmes de contrôle approuvés par Bruxelles Environnement.

Constats:

La protection des captages, la qualité de l’eau, et la politique menée pour éradiquer les conduites en plomb dans le réseau public font que l’eau distribuée à Bruxelles est  de bonne qualité. Une diminution de la consommation d’eau par habitant a par ailleurs été observée depuis 2002, tout en garantissant l’accès à l’eau pour tous.

Date de mise à jour: 19/05/2015