Vous êtes ici

PLAGE communes

2011_rochellehartman_commune.jpg

Le PLAGE des communes bruxelloises

Premier projet-pilote de Plan Local d’Action pour la Gestion Energétique (PLAGE) lancé en 2006, le PLAGE communes avait l’ambition d’aider les communes à adopter une gestion proactive de l’énergie, pour le plus grand bénéfice des finances communales et de l’environnement. Dès 2006, sept communes de la Région de Bruxelles-Capitale se sont engagées dans un PLAGE, rejointes en 2008 par huit autres communes et deux sociétés de logement collectif.

 

 

Les chiffres clés du PLAGE communes

  • 15 communes et 2 sociétés de logement collectif : Anderlecht, Berchem-Ste-Agathe, Ixelles, Molenbeek-St-Jean, Schaerbeek, St-Gilles et Watermael-Boisfort. Puis, à partir de 2008, Auderghem, Etterbeek, Forest, Jette, Koekelberg, Uccle, la Ville de Bruxelles, Woluwe-Saint-Lambert, le Logemens Molenbeekois et le CPAS de Bruxelles.
  • 160 bâtiments ciblés PLAGE , ou soit un parc total de bâtiments de 434.264 m2.
  • Plus de 20 millions de kWh de gaz économisés entre 2006 et 2011. 

Les résultats obtenus

Chaque commune possède ses caractéristiques propres, ce qui explique une grande variation des économies réalisées d’une commune à l’autre. Au terme des quatre ans de PLAGE, toutes les communes sont cependant parvenues à réduire leur consommation énergétique dans leurs bâtiments cibles.

Le premier groupe de communes a obtenu d’excellents résultats pour leurs 70 bâtiments concernés : une baisse de la consommation de combustible de 15,8 % et de 4 % sur l’électricité, pour un total de 2.574 tonnes de CO2 évitées.

Le deuxième groupe s’est surtout consacré à la réduction des consommations de combustible, le gaz représentant près de 80% des dépenses énergétique, avec des résultats très positifs : -17,4 % d’économies de combustible et -3,4 % pour l’électricité. La baisse des consommations électriques est d’ailleurs un réel succès, puisque le secteur tertiaire enregistre en moyenne chaque année une augmentation de sa consommation électrique de l’ordre de 2% en Région de Bruxelles-Capitale.

Compte tenu de la hausse du prix de l’énergie, cette importante diminution de la consommation n’a pas entraîné une baisse proportionnelle de la facture, mais elle a permis d’éviter une dépense qui aurait été bien conséquente sans le PLAGE.

Un travail en réseau

Grâce à des réunions individuelles mensuelles avec des experts et des réunions collectives rassemblant tous les responsables énergie communaux, un véritable réseau s’est développé, permettant l’échange de documents, de solutions communes et de bonnes pratiques.

Des actions concrètes menées dans les communes

La baisse de la consommation énergétique dans les bâtiments communaux ciblés a été obtenue par quelques mesures d’économie d’énergie spécifiques :

  • l’arrêt, ou la mise au ralenti dans les bâtiments sensibles, des chaudières en été ;
  • le réglage des horaires et de la température dans tous les bâtiments ;
  • l’installation d’un nouveau système de traitement de l’eau d’une piscine (20% d’économies) ;
  • le calorifugeage de conduites et de ballons d’eau ;
  • la séparation du circuit de la conciergerie, avec isolation de conduites et installation de vannes thermostatiques ;
  • parfois, l’installation d’une nouvelle chaudière et d’une régulation ;
  • la sensibilisation des usagers.

A votre tour !

Le potentiel d’économie d’énergie dans les communes est énorme. Vous aussi, adoptez dès maintenant le PLAGE !

En savoir plus sur les outils PLAGE

Date de mise à jour: 12/01/2017