Vous êtes ici

Installer une unité de cogénération

Votre étude de faisabilité est concluante et vous êtes décidé à investir dans un système de cogénération. Pour l’installer, vous devez désormais préparer un cahier des charges précis, vérifier en particulier les prescriptions techniques et sélectionner votre installateur. Et n’oubliez pas que votre installation a besoin d’un suivi et d’un entretien régulier pour vous donner le meilleur rendement !

Choisissez un installateur compétent

Pour vous aider à choisir un installateur, Bruxelles Environnement met à votre disposition les coordonnées d’acteurs de la cogénération (.xls).

Etablissez un cahier des charges

Le cahier des charges se base sur l’étude de faisabilité réalisée au préalable avec un bureau d’étude. Sa rédaction est également le travail d’un spécialiste, par exemple le bureau d’étude qui a réalisé l’étude de faisabilité. Il doit intégrer en particulier :

  • Le matériel : le choix de la technologie, la gamme de puissance, les compteurs nécessaires pour les certificats verts, la régulation entre la ou les chaudières, l’utilisation ou non d’un ballon de stockage…
  • L’installation : la charge admissible au sol, l’intégration hydraulique et le raccordement électrique détaillés, la régulation avec les chaudières, le raccordement du combustible et les sécurités, l’évacuation des gaz de combustion…
  • Le respect des normes et les éléments liés au permis d’environnement : les niveaux d’émissions admissibles, le niveau sonore, les vibrations …
  • La maintenance : le télémonitoring, le contrat de maintenance et/ou de suivi.
  • Les éléments contractuels : les critères de sélection du prestataire, les conditions de réception provisoire et définitive, d’éventuelles clauses administratives...
Comme une cogénération fonctionne rarement seule, il faut également veiller à sa bonne intégration dans la chaufferie.

Si vous êtes un professionnel du bâtiment ou que votre projet concerne un bâtiment du secteur tertiaire ou de logements collectifs, le Facilitateur Bâtiment Durable peut vous accompagner pour la relecture du cahier des charges et l’évaluation des offres.

Vérifiez les prescriptions techniques

L’installation d’une cogénération doit respecter des règles techniques bien précises, en particulier :

  • Les prescriptions fédérales de Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique, concernant le raccordement d’installations de production décentralisée fonctionnant en parallèle sur le réseau de distribution (Code C10/11). 

En savoir plus sur Synergrid

En savoir plus sur Sibelga

En savoir plus sur la certification BRUGEL

Engagez les démarches administratives

Selon la configuration de votre installation, certaines démarches administratives s’imposent peut-être :

  • Un permis d’environnement : pour installer une cogénération, vous avez besoin d’un permis d’environnement (rubriques 40, 55 et 104).

En savoir plus sur le permis d'environnement 

  • Des aides financières : la Région de Bruxelles-Capitale octroie des aides financières pour l’installation de cogénération. Vérifiez au préalable les travaux éligibles et les conditions techniques à respecter.

En savoir plus sur les les aides financières (aussi pour entreprises)

  • Les certificats verts : si vous êtes propriétaire d'une installation produisant de l’électricité verte et que celle-ci est certifiée par BRUGEL, vous pouvez obtenir des certificats verts, octroyés sur base de la production de votre installation. Pour la cogénération au gaz dans les logements collectifs, le nombre de certificats verts peut être majoré sous certaines conditions.

En savoir plus sur les certificats verts

Assurez le suivi et l’entretien

Une fois l’installation réalisée, vous allez pouvoir réduire les consommations d’énergie primaire et les émissions de CO2 de votre bâtiment, sous réserve d’assurer un suivi très régulier et une maintenance de qualité. Quelques points d’attention simples sont à surveiller :

  • La cogénération est-elle bien en fonction ?
  • Se met-elle correctement en route quand il y a une demande de chaleur suffisante ? 
  • Le nombre d’heures de fonctionnement est-il correctement optimisé ?
  • N’est-elle pas en mode alarme ?
  • Les rendements restent-ils dans les marges prévues ?

Tous ces éléments peuvent être suivis par un membre de votre personnel technique ou par une société de maintenance. Si vous avez opté, dans l’installation, pour du télémonitoring, ces paramètres seront suivis en direct. Quant à la maintenance à proprement parler, mieux vaut conclure un contrat avec l’installateur ou une entreprise agréée par le fournisseur du matériel.

Date de mise à jour: 01/12/2016