Vous êtes ici

Installer un système photovoltaïque

installation.jpg

Vous avez évalué vos besoins en électricité, analysé le potentiel de votre bâtiment et calculé la rentabilité de votre investissement. Il ne vous reste plus qu’à concrétiser votre projet : sélectionner un installateur compétent, demander vos aides financières et profiter longtemps d’une installation optimale grâce à un entretien régulier.

Choisissez un installateur compétent

N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prestations proposées et privilégiez les installateurs certifiés. Certaines entreprises sont également labellisées. Quest est un organisme indépendant qui décerne des labels aux installateurs qui se distinguent par la qualité de leurs prestations, leur compétence technique et leur engagement de résultat.

Exigez des engagements précis

Outre leurs qualités et références, les installateurs doivent vous fournir un devis détaillé qui précise, en particulier :

  • Pour le matériel installé, la marque, l’origine et le lieu de fabrication du matériel ainsi que la durée de garantie : 10 ans au moins sur les panneaux, 5 ans sur l’onduleur, 2 ans sur les autres matériaux et une garantie sur la puissance des cellules photovoltaïques.
  • Pour la production électrique attendue, un calcul précis à l’aide d’un logiciel de simulation comme PVSYST ou PV*SOL. Pour les grandes installations en particulier, nous recommandons de prévoir dans le contrat une garantie de production qui oblige l’installateur à vous dédommager si la production réelle est inférieure à celle qui a été garantie.
  • Pour les travaux, la durée de garantie des interventions liées à l’installation, l’électricité et l’étanchéité : la durée légale étant de 2 ans pour les deux premiers postes, 10 pour l’étanchéité.
  • Pour les démarches administratives, leur prise en charge éventuelle (Sibelga, Brugel, fournisseur d’électricité, primes …).
  • Pour la maintenance de l’installation, son coût et ses conditions d’application. Pour les grandes installations, il est d’ailleurs fortement recommandé de la prévoir, dès l’installation, dans une clause ou un contrat spécifique.

Certaines précisions sont indispensables pour pouvoir prétendre à des aides financières : renseignez-vous au préalable !

En savoir plus sur les aides financières (aussi pour entreprises).

Engagez les démarches administratives

Selon la configuration de votre installation, certaines démarches administratives s’imposent peut-être :

  • Contrôle du raccordement électrique pour tous : toutes les installations doivent répondre à des conditions techniques de raccordement et de sécurité, et disposer d’un compteur spécifique (A+A-). Avant toute installation, votre installateur doit donc prendre contact avec Sibelga, le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, et un organisme de contrôle agrée pour les installations électriques, pour vérifier, à l’issue des travaux, que l'installation est conforme au règlement.  

En savoir plus sur le site de Sibelga

  • Permis d’urbanisme… ou pas : si les panneaux sont invisibles depuis l’espace public ou s’ils sont placés sur le toit (soit incorporés au plan de la toiture, soit fixés parallèlement), vous n’avez pas besoin de permis d’urbanisme. En revanche, si les panneaux sont visibles et dépassent du bord du toit de 30 cm ou si votre bâtiment est classé, vous aurez besoin d’un permis, à demander auprès de l’administration communale.
  • Aides financières : pour soutenir la production d’énergie verte, différents niveaux de pouvoir accordent des aides pour l’installation de systèmes photovoltaïques, aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Dans certains cas, vous devez avoir introduit la demande avant de commencer les travaux : renseignez-vous !

En savoir plus sur les aides financières (aussi pour entreprises)

  • Certificats verts : si vous produisez de l’électricité verte, vous pouvez obtenir des certificats verts, octroyés sur base de la production de votre installation. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire de l'installation et la faire certifier par BRUGEL, la Commission de Régulation pour l’énergie, après vérification d’un organisme de contrôle agréé pour les installations électriques.
En savoir plus sur le site de BRUGEL
En savoir plus sur les certificats verts

Le Plan d’étapes pour les petites installations photovoltaïques et le Plan d’étapes pour les grandes installations photovoltaïques vous guident pas à pas pour la réalisation de votre projet.

Assurez l’entretien

L’installation est réalisée : félicitations, vous voilà producteur d’électricité verte ! Correctement placée par un professionnel et bien entretenue, votre installation a une durée de vie de plus de 25 ans sans une maintenance intensive. Assurez-vous cependant une rentabilité maximale grâce à quelques précautions :

  • Suivez votre production électrique : relevez régulièrement votre compteur vert et vérifiez, en particulier, qu’elle correspond à la production attendue. Si un système de suivi automatique n’est pas prévu pour votre installation, l’outil en ligne EnergieID peut vous y aider. Si vous constatez un écart de rendement, il peut être lié à des problèmes techniques faciles à résoudre.
  • Entretenez votre installation : inspectez ou faites inspecter régulièrement les différents éléments (panneaux, supports, câblages, onduleur …), surtout après des conditions climatiques extrêmes. Pensez, en particulier, à nettoyer périodiquement les panneaux et à dépoussiérer l’onduleur.
  • Remplacez l’onduleur à temps : après 10 ou 15 ans de service, l'onduleur aura besoin d’être remplacé.

Pour en savoir plus, consultez notre check-list des points à contrôler et l’inventaire des solutions aux problèmes possibles dans le Guide d'entretien pour les petites installations photovoltaïques et les Recommandations pour (grandes) installations photovoltaïques, tirées d’une étude de monitoring.

Date de mise à jour: 12/10/2017