Vous êtes ici

Les éoliennes

Héritières des moulins à vent, les éoliennes produisent de l’électricité grâce à la force du vent. L’utilisation de cette source d’énergie facilement disponible, totalement gratuite et sans émission de gaz à effet de serre, a longtemps été le privilège des grands espaces dégagés. De récentes études montrent qu’il existe cependant un potentiel pour de petites et moyennes éoliennes urbaines.

Comment ça marche ?

Une éolienne produit de l’électricité en utilisant la force du vent qui fait tourner les pales d’un rotor relié à un générateur, selon le même principe qu’une dynamo qui alimente le phare d’un vélo quand la roue tourne. Pour un fonctionnement optimal des éoliennes, le vent doit être fort et constant. Elles sont donc habituellement installées dans de grands espaces dégagés, sur terre ou en mer, et l’électricité est acheminée par un câble jusqu’au réseau. Une éolienne de 2 MW peut ainsi fournir l’électricité nécessaire à la consommation annuelle de plus de 1.300 ménages.

L’énergie éolienne en ville

En ville, les vents sont plus instables et l’espace rare : les éoliennes de grande puissance sont donc peu adaptées à un environnement urbain. On peut, par contre, y implanter de petites et moyennes éoliennes, d’une puissance allant de 0,1 à 250 kW, dépendamment des spécificités du site d’implantation. Si les projets sont encore rares, cette technologie est cependant en plein essor.

Le potentiel de l’éolien urbain à Bruxelles

Le potentiel de rentabilité de l’éolien de petite et moyenne puissances serait prometteur en Région bruxelloise, notamment sur ses nombreuses tours. C’est ce qui ressort d’une étude de mesures de vent effectuées sur différents sites de la Région. L’heure est à présent aux projets pilotes.

Vous avez un projet éolien en Région bruxelloise ?

Prévoyez d’abord une étude de faisabilité pour vérifier si le site convient à l’implantation d’éoliennes. Vous pouvez bénéficier d’une prime énergie pour en limiter le coût. En parallèle, faites réaliser une étude pour évaluer l’impact exact de votre projet sur l’environnement et le voisinage. Vous aurez également besoin d’un permis mixte, autrement dit d’un permis d’urbanisme et d’un permis d’environnement (rubrique 55 dans la liste des installations classées, de classe 1C, 1B ou 1A selon la puissance de l’installation).

Si tous les éléments sont positifs, vous pouvez bénéficier d’aides financières régionales ainsi que de certificats verts. Faites appel au Facilitateur Bâtiment Durable pour obtenir gratuitement des conseils personnalisés.

Date de mise à jour: 10/10/2017