Vous êtes ici

Le plan Nature

Bruxelles est une ville verte. Ce patrimoine naturel mérite d’être conservé, protégé et développé, pour sa valeur intrinsèque et au bénéfice de tous les Bruxellois. En effet, la proximité de la nature a un effet très positif sur la qualité de vie en ville.

Avec l’essor démographique que connaît Bruxelles, valoriser la nature et préserver des espaces verts en suffisance représente cependant un véritable défi. Pour le relever, la prise en compte de la nature dans les autres politiques régionales constitue un enjeu majeur, en particulier en urbanisme et en aménagement du territoire.

Le plan Nature

Concilier le développement de la ville avec la nature, la rendre accessible à tous et placer l’humain au cœur de ce développement, constituent des enjeux fondamentaux. C’est pourquoi la Région bruxelloise se dote d’un "Plan régional nature" afin d’orienter les politiques et de mobiliser les Bruxellois en faveur de la biodiversité, de la protection et du développement de la nature.

Adopté par le Gouvernement le 14 avril 2016, le Plan Nature propose une vision pour le développement de la nature et de la biodiversité en Région bruxelloise à l’horizon 2050. Pour avancer dans cette direction, des objectifs à l’horizon 2020 ont en outre été définis. Ils sont soutenus par des mesures concrètes.

Quels sont les objectifs pour 2020?

Le Plan Nature comporte 7 grands objectifs qui seront concrétisés à l’aide de 27 mesures :

  • Améliorer l’accès des Bruxellois à la nature : que chacun dispose d’un espace vert de qualité près de chez lui, y compris au centre-ville.
  • Consolider le maillage vert régional : des espaces verts connectés entre eux pour que les espèces et la biodiversité puissent évoluer en ville.
  • Intégrer les enjeux nature dans les plans et projets : penser à la nature dans toute décision, y compris en dehors des zones protégées.
  • Étendre et renforcer la gestion écologique des espaces verts : mieux gérer les espaces publics et veiller à une approche cohérente des nombreux gestionnaires.
  • Concilier accueil de la vie sauvage et développement urbain : protection et restauration des habitats naturels et des espèces ; diminution des nuisances par les espèces problématiques (renards…).
  • Sensibiliser et mobiliser les Bruxellois en faveur de la biodiversité : développer, en bonne entente avec les acteurs de terrains, une stratégie globale de communication qui identifiera les messages clés à porter ainsi que les publics à cibler en priorité. L’objectif vise également à favoriser le respect des espaces verts publics et de leurs équipements.
  • Améliorer la gouvernance en matière de nature : créer des ponts et renforcer les « partenariats nature » entre les acteurs publics et privés concernés par le développement et l’aménagement de la Région, en particulier des espaces verts et de l’espace public.

De nombreux enjeux importants sont adressés

Elaboré d’après les conclusions d’un vaste processus participatif, un projet de Plan régional nature avait déjà été adopté par le Gouvernement le 26 septembre 2013. Il avait ensuite été soumis à l’enquête publique accompagné d’un Rapport sur ses incidences environnementales du 15 février au 15 avril 2014.

L’évaluation ainsi réalisée a souligné les nombreux effets positifs attendus de la mise en œuvre du Plan régional nature et confirmé son opportunité. La pertinence des différents objectifs par rapport aux enjeux identifiés dans le Rapport 2012 sur l’état de la nature a été confirmée.

Outre les impacts positifs attendus pour la biodiversité, le réseau écologique et les maillages vert et bleu, une amélioration globale de la qualité de l’environnement de la Région est également attendue, notamment grâce aux mesures en lien avec la végétalisation du cœur de ville. La mise en œuvre du plan, notamment au niveau des zones de carence en espaces verts (quartiers du centre, quartiers du Canal,…), devrait aussi permettre une amélioration de l’adaptation aux changements climatiques, une amélioration de la qualité de l’air, une réduction des inégalités sociales en matière d’accès aux espaces verts et une amélioration de la qualité du cadre de vie et donc aussi de la santé des habitants.

Nous vous invitons à consulter la Déclaration environnementale relative au Plan Nature pour plus d’information sur la manière dont les considérations environnementales, les remarques et suggestions émises par le Rapport sur les incidences environnementales ainsi que les avis exprimés à l’occasion des consultations effectuées ont été pris en considération pour former la version finale du Plan régional nature.

Le rapport sur l'état de la nature

Afin de disposer d’une base objective pour l’orientation des politiques, la Région a publié pour la première fois en 2012 un Rapport sur l'état de la nature lui permettant non seulement de disposer d'une vue d’ensemble du patrimoine biologique et de l’état des milieux naturels (protégés ou pas) de la Région mais aussi d'analyser les principales menaces qui pèsent sur ce patrimoine. Ce rapport a fait l’objet d’un avis du Conseil Supérieur Bruxellois de la Conservation de la Nature. Il a constitué le point de départ de la réflexion à la base des orientations du Plan Nature.

Un nouveau Rapport sur l’état de la nature sera élaboré à la fin de la période de 5 ans prévue pour la mise en œuvre du Plan pour en étudier les effets sur la faune, la flore et les habitats naturels. D’autres dispositifs seront également déployés pour évaluer l'impact de la mise en œuvre du plan sur l'activité économique de la Région ainsi que sur sa nécessaire articulation avec le développement urbain

Nous vous invitons à consulter les Mesures de Suivi du Plan Nature pour plus d’information sur le dispositif mis en place par le Gouvernement pour s’assurer des effets positifs engrangés.

Date de mise à jour: 22/02/2017
Documents: