Vous êtes ici

Le maillage jeu

Aire de jeuxDans ses espaces verts, Bruxelles Environnement gère une soixantaine d’aires de jeux et de sport. Amorties, certaines d’entre elles doivent être, sinon remplacées, du moins restaurées. C’est dans ce contexte que s’est amorcée une réflexion plus vaste sur le contour à donner aux plaines de jeux de demain. L’offre est-elle suffisante ? Adaptée ? Les localisations sont-elles pertinentes ? Quels sont les besoins des Bruxellois en la matière ? ...

D’un rapport établi par un bureau d’étude ayant réalisé, à la demande de Bruxelles Environnement, une étude (.pdf) quantitative et qualitative des plaines de jeux et de sport bruxelloises, il ressort que :

  • s’il existe plus de 300 aires de jeux régionales et communales, leur répartition n’est pas idéale : des zones de carence existent, notamment dans les quartiers pauvres de la ville où la demande, pourtant, est importante ;
  • il manque d’espaces de jeux adaptés pour les familles, les filles, les grands enfants (10-12 ans) et les enfants handicapés ;
  • certains équipements ne permettent pas une utilisation variée et limitent le potentiel de la plaine de jeux ;
  • les enfants aiment aussi s’approprier les espaces de jeux informels qui se créent entre les modules, les équipements…

L’idée d’un maillage jeux

Cet état des lieux a permis à Bruxelles Environnement de réfléchir à une stratégie en la matière. Désormais quelques grands principes sous-tendront toute rénovation ou création d’aires de jeux ou de sport :

  • les quartiers pauvres en infrastructures ludiques seront privilégiés ;
  • il faudra diversifier les types de plaines de jeux (aventure, nature, sport, thématique spécifique…), augmenter leur potentiel inventif et leur originalité, répondre aux besoins des catégories d’usagers pour lesquelles l’offre est faible ;
  • ouvrir l’espace, ne pas clôturer l’aire de jeux pour augmenter son rayonnement, son intégration dans un environnement plus grand ;
  • intégrer dans le paysage (notamment dans les espaces verts, sur les places…), des éléments informels qui stimulent le jeu. A l’inverse, intégrer des caractéristiques du paysage (arbre, pente, relief…) dans les zones de jeux formelles ;
  • privilégier la participation des enfants et des riverains lorsque l’aménagement d’une plaine de jeux dans leur quartier est prévue ;
  • travailler sur le terrain avec les contrats de quartier ;

Cette stratégie a pour but la mise en place d’un maillage jeux, un vaste réseau d’espaces ludiques et sportifs, voulus comme tels ou spontanés et qui, connectés entre eux, pourraient garantir une couverture suffisante du territoire et amplifier la qualité ludique de l’offre existante. Un réseau qui, à l’échelle de la rue, du quartier, de la commune et de la région, accorderait aux enfants une place privilégiée.

Date de mise à jour: 02/06/2017