Vous êtes ici

Protection des espèces

 

La Directive Habitats a établi 2 listes d’espèces pour lesquelles les Etats membres doivent prendre des mesures de conservation sur leur territoire :

  • L’annexe II liste les espèces animales et végétales qui sont en danger d’extinction, vulnérables, rares ou uniques pour certaines régions. La Directive demande que des sites Natura 2000 soient désignés pour ces espèces.
  • L’annexe IV énumère les espèces animales (chauves-souris, amphibiens…) et végétales qui présentent un intérêt communautaire et qui, pour cette raison, doivent bénéficier d’une protection stricte sur tout le territoire, c’est-à-dire aussi bien dans des sites Natura 2000 qu'en dehors.

En dehors des sites Natura 2000

A côté de la désignation de zones Natura 2000, les Etats membres  doivent prendre les mesures nécessaires afin de rendre le réseau recherché efficient. Cet objectif peut être notamment atteint par l'organisation d'une gestion écologique tout en maintenant et en rétablissant divers éléments du paysage. Ces éléments ponctuels ou linéaires (alignements d’arbres, haies, fossés, mares, bois…) sont très importants pour bon nombre d’espèces puisqu’ils peuvent leur servir d’abris, de sites de repos, de sites de nourrissage, de sites de reproduction ou de couloirs de migration.

En Région bruxelloise, des programmes de maillage vert et bleu ont ainsi été mis en place fin des années 1990. Ils visent à créer de nouveaux espaces verts dans les zones qui en sont dépourvues, à aménager- par des corridors verts, la liaison entre ces espaces verts, à restaurer écologiquement des tronçons de cours d'eau… Tout ceci sera également utile à la dispersion et à la protection d'espèces de plantes et d'animaux sauvages.

Rappelons que les Etats membres doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour la protection des espèces de l’annexe IV en dehors des sites désignés, autrement dit, sur l’ensemble du territoire.

Date de mise à jour: 25/01/2016