Vous êtes ici

La taupe

La taupe est souvent combattue en raison des taupinières inesthétiques et gênantes qu’elle créée dans les pelouses. C’est pourtant un animal très utile. Insectivore, c’est aussi l’un des principaux prédateurs de la limace. Contrairement aux idées reçues, les taupes ne mangent pas les racines des arbres, des arbustes ou des fleurs.

Répartition?

Ce petit mammifère est présent dans presque tous les espaces verts de la périphérie bruxelloise. Il s’agit généralement de petites populations isolées. Les espaces verts au centre de la Région sont trop morcelés et isolés. Il n’est donc pas facile pour la taupe – du reste peu mobile – d’atteindre tous les parcs et jardins. Souvent, des taupes mortes sont observées sur le bas-côté de la route, victimes du trafic.

Espèce protégée

Comme toutes les espèces de mammifères vivant à l’état sauvage, la taupe est protégée en Région de Bruxelles-Capitale (ordonnance du 29 août 1991 relative à la conservation de la faune sauvage et à la chasse). Strictement parlant, vous ne pouvez donc pas capturer ou tuer de taupe.

Nuisance?

Les taupes creusent des galeries souterraines qu’elles parcourent dans tous les sens à la recherche de nourriture. Elles ne creusent donc pas continuellement de nouvelles galeries. Il est donc tout à fait possible que le sol d’une prairie grouille de taupes depuis plusieurs années alors que seules quelques taupinières sont visibles. Si des taupes sont combattues, de nouvelles taupes viendront occuper le territoire ainsi abandonné et creuseront de nouvelles galeries, créant de nouvelles taupinières. Vivre … et laisser vivre, tel est donc notre conseil.

Date de mise à jour: 14/04/2017
Documents: 

Pour commander une version papier: 02 775 75 75 ou contacter le service Info-environnement par courriel