Vous êtes ici

Le fouine

Fouine



La fouine doit son nom néerlandophone (« steenmarter ») à sa prédilection pour les carrières de pierres et les côtes rocheuses.

Si ce petit animal agile a mauvaise réputation, l’espèce est pourtant bien utile et a sa place en Région de Bruxelles-Capitale.

Espèce protégée

Les pattes de la fouine sont plus grandes que celles des autres petits mustélidés comme le putois, l’hermine et la belette. Elle a une très belle queue et a parfois même les allures d’un chat. Son pelage est gris-brun, agrémenté d’une tache blanche sur la gorge et le thorax. Présente à peu près partout en Europe, à l’exception de la Scandinavie et des Iles britanniques, la fouine a également été repérée en Région bruxelloise, principalement dans les quartiers résidentiels de la vallée de la Woluwe et en Forêt de Soignes.

Comme tous les mammifères sauvages, la fouine est une espèce animale protégée. Il est donc interdit de la chasser, de la capturer ou de détruire ses abris. Faut-il le rappeler, une interdiction générale de chasse a été décrétée pour toute la Région de Bruxelles-Capitale.

Habitat

Jadis confinée aux villages et aux fermes, la fouine s’est considérablement rapprochée de l’homme. Animal très curieux de nature, elle n’hésite plus aujourd’hui, à s’inviter dans les centres urbains où les toits et les greniers constituent son habitat de prédilection. A l’extérieur, elle gîte plutôt dans les arbres creux, les tas de pierres, les carrières et les ruines où parfois même elle creuse un terrier.

Vie nocturne

La fouine est surtout active la nuit. Elle part vagabonder à la recherche de nourriture dès le coucher du soleil et ne revient souvent qu’à l’aube, après avoir parcouru tout son territoire. Elle n’est cependant pas très exigeante pour se nourrir. Certes, c’est un chasseur actif, mais elle est aussi opportuniste et peut se contenter d’œufs ou d’animaux morts.

Les glandes odoriférantes qu’elle a à la plante des pieds lui permettent de ne jamais se perdre dans le noir.

Que faire en cas de nuisance?

Une fouine multiplie les zones de repos sur son territoire, les occupant épisodiquement. Au printemps par contre, les femelles qui attendent des petits partent à la recherche d’un nid pour mettre bas ; nid qu’elles vont alors occuper plus longtemps.

Un grenier peut faire office de zone de repos ou de nid. Et dans ces cas là, il arrive parfois que les matériaux d’isolation soient endommagés et qu’on y trouve des déjections. Mais la principale nuisance qu’occasionne ce petit mammifère, c’est plutôt le bruit.

En dépit de sa mauvaise réputation, la fouine joue un rôle positif dans la lutte contre les rongeurs. Ayant peur de l’homme, elle lui pose finalement peu de problèmes.

Bon à savoir !

Vous avez vu une fouine (vivante ou morte) ? L’une d’elles a élu domicile dans votre grenier?  Vous en subissez les nuisances ? N’hésitez pas à avertir le service d’informations de Bruxelles Environnement au 02/775 75 75.

Date de mise à jour: 14/04/2017
Documents: 

Pour commander une version papier: 02 775 75 75 ou contacter le service Info-environnement par courriel