Vous êtes ici

La pêche

Compétence régionale, la pêche est actuellement régie par les articles 79 à 81 de l’ordonnance du 1er mars 2012 relative à la conservation de la nature, ainsi que par l’arrêté royal du 13 décembre 1954 portant exécution de la loi de 1954 sur la pêche fluviale.

Permis de pêche

La pêche dans le Canal et dans certains étangs bruxellois est autorisée moyennant la possession d’un permis octroyé par la Région de Bruxelles-Capitale. Les modalités liées à cette pratique comme les espèces pouvant être pêchées (y compris éventuellement leur nombre et leur taille), l’attirail autorisé, les périodes d’ouverture selon les espèces… sont également fixées par la Région (cf aide-mémoire du pêcheur). Pour pêcher dans certains étangs, ce permis doit être complété par l’autorisation du titulaire du droit de pêche, qui peut être une personne privée ou morale (par ex. une société de pêche).

Attention : la pêche étant une compétence régionalisée, le permis doit être acheté dans chaque Région où l’on veut pratiquer l’activité. Un permis de la Région wallonne ou de la Région flamande n’est donc pas valable en Région de Bruxelles-Capitale, et vice-versa.

Pour obtenir un permis bruxellois, vous pouvez vous rendre dans le Bureau de Poste (BPOST) le plus proche.

Où pêcher à Bruxelles

En Région de Bruxelles-Capitale, on pêche principalement dans le Canal ou dans les étangs.

Les lieux les plus prisés du Canal sont situés entre l'écluse d'Anderlecht et Drogenbos, et entre le pont Van Praet et celui de Vilvorde. C'est l'Amicale des pêcheurs du Brabant qui rempoissonne le canal chaque année. On peut y attraper le gardon, la carpe, le brochet, la tanche ou encore l'anguille.

Bruxelles Environnement a repris la gestion des stocks piscicoles des étangs régionaux depuis quelques années (dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de gestion des étangs).

Des populations trop importantes, déséquilibrées (tant au niveau des espèces que de la structure des âges) et composés au moins partiellement d’espèces exotiques avaient en effet contribué à une mauvaise qualité écologique des eaux des étangs. Les herbiers de grandes plantes aquatiques dont la prolifération est indispensable à l’équilibre des étangs avaient également fortement régressés. Des crises écologiques régulières en découlaient.

Le droit de pêche n’est donc actuellement concédé plus qu’à trois sociétés de pêche: auxquelles vous pouvez vous adresser pour plus d’informations sur les conditions et modalités de pêche dans ces étangs.

Il est également encore possible de pêcher dans une série d’étangs communaux.

Date de mise à jour: 06/10/2016