Vous êtes ici

Milieux agricoles

Les milieux agricoles abritent une flore dite messicole parce qu’elle accompagne les moissons ("messis" en latin veut dire moisson et "colere", habiter). Ce sont des plantes annuelles qui germent avant l’hiver ou au printemps et qui fleurissent dans ou aux abords des champs cultivés. Elles ne supportent pas la concurrence d’espèces vivaces. Le coquelicot, la moutarde, la camomille, la pensée sauvage font partie des plantes messicoles les plus connues et les plus répandues dans nos régions ; il y a aussi le bleuet, mais il a malheureusement quasiment disparu.

Ces plantes ont toujours été là. D’ailleurs, comme les céréales, leur origine se trouve au Moyen Orient là où l’agriculture a débuté, il y a plusieurs millénaires.

Considérée par les agriculteurs comme de mauvaises herbes, cette flore typique des terrains remués, a fortement régressé en raison de l’utilisation massive des engrais et des pesticides dans l’agriculture et du tri sélectif des semences. A Bruxelles, il est possible d’en voir à Anderlecht et Haren où persistent encore quelques lambeaux d’agriculture. Elles apparaissent également dans les endroits où sont réalisés de grands travaux d’infrastructures parce qu’y sont amenées des terres remuées contenant des semences où peuvent germer et fleurir le temps d’un été, ces jolies fleurs des champs.

Date de mise à jour: 18/08/2016
Documents: