Vous êtes ici

Les biotopes bruxellois

46_1_flikkersteph.jpg

L'étang, un exemple de biotope

A Bruxelles, la nature est – presque – partout. D’où son surnom de Bruxelles la Verte. En effet, peu de capitales européennes possèdent un tel patrimoine vert.
Certes, il y a les 1.654 hectares de la forêt de Soignes et ses reliques qui ceinturent le pourtour sud de l’agglomération puis, plus au nord, d’autres bois comme le Laerbeek, le Poelbos…

L’ensemble couvre un peu plus de 10% du territoire bruxellois ! Mais les parcs et les espaces verts sont aussi très nombreux. On en recense plus de 400 petits et grands, disséminés un peu partout dans la ville. A cela s’ajoutent les domaines privés (comme le domaine de Laeken, Val Duchesse…), quelques terres agricoles (sur le site du Scheutbos par exemple ou dans le Zavelenberg), des friches, des terrains de sport, de jeux et de loisirs, les talus du chemin de fer ou encore les cimetières.

Toutefois, la plus importante réserve d’espaces verts de la capitale est constituée par les centaines de jardins privés de ses habitants.

Les arbres, les étangs, les pelouses, les massifs fleuris, les roselières, les haies, les buissons, les ruisseaux… qu’on trouve à Bruxelles, offrent un habitat spécifique à toute une série d’animaux, de plantes et de champignons. Même en pleine rue, la nature se fraye un chemin. Les maisons aussi ont leurs hôtes…

Voici un petit état des lieux des formes que la nature peut prendre en ville.

Date de mise à jour: 27/05/2016