Vous êtes ici

Problèmes écologiques et sanitaires

La présence d’espèces exotiques est l’une des plus grandes menaces pour la biodiversité . En devenant envahissantes par exemple, certaines d’entre elles entrent en concurrence avec des espèces locales et mettent celles-ci en danger.

Un peu plus de 50 espèces de plantes, insectes, oiseaux, poissons, amphibiens et mammifères susceptibles d’affecter, en Belgique, les écosystèmes en place ont été recensées par le « Belgian Forum on Invasive Species ».

Une liste noire reprenant les espèces à haut risque environnemental a été constituée ; la Berce du Caucase, les Renouées asiatiques, l’ouette d’Egypte, la coccinelle asiatique en font notamment partie.

Une liste « grise » complète la première. Y figurent des espèces exotiques dont l’impact potentiel sur l’environnement doit être mieux établi, mais qui, sur base du principe de précaution, nécessitent une surveillance scientifique. Ici, il est question du Robinier faux-acacia, des perruches à collier, des écureuils de Corée…

D’autres problèmes, sanitaires cette fois, peuvent également toucher les différentes espèces animales et végétales implantées sur le territoire bruxellois. Comme l’épizootie de grippe aviaire de 2003-2006, ou des infections bactériennes qui peuvent se produire en période de canicule. Dans ces cas-là (comme en situation normale d’ailleurs), les cadavres d’animaux trouvés doivent être signalés. Si vous êtes confrontés à cette situation, nous vous expliquons la démarche à suivre.

Date de mise à jour: 27/05/2016