Vous êtes ici

Les animaux morts, malades ou blessés

Maladie

De plus en plus d'études démontrent que l'éclairage artificiel nocturne (lampadaires, éclairage des routes, luminaires de jardins, etc.) a un impact réel sur les animaux. Voici un aperçu des différentes perturbations (.pdf) actuellement connues.

Vous trouvez un animal malade ou blessé, que faire ?

Dans un premier temps, ne le touchez pas et faites appel au gardien ou au garde forestier si vous êtes dans un parc, un bois ou une forêt bruxelloise.

S’il n’y en a pas, prenez le temps d’observer l’animal pour être certain qu’il est bien blessé ou malade et pas seulement en train de se reposer (c’est le cas d’oiseaux migrateurs épuisés). De même, de jeunes oiseaux ou rapaces au sol peuvent être tombés du nid tout en étant encore nourris par leurs parents.

Si la maladie ne fait aucun doute ou que l’animal est visiblement blessé, nous vous conseillons de l’emmener au plus vite dans un centre de soins et de réhabilitation. Plus vite il sera pris en charge, plus il aura de chance d’être relâché dans la nature. Ces centres sont spécialisés, ils connaissent les soins et la nourriture appropriés à chaque espèce selon ses besoins.

Pour prendre l’animal, il vaut mieux mettre des gants. Même blessé, un animal sauvage garde ses instincts de défense; vous pourriez être mordu, griffé ou recevoir un coup de bec.

Petite précision : la détention d’animaux sauvages blessés chez des particuliers est illégale d’autant que nombre d’espèces sont protégées à Bruxelles. En outre, statistiquement, un animal blessé, malade ou trop jeune a moins de chance de s’en sortir lorsqu’il est pris en charge par un particulier.

Vous trouvez le cadavre d’un animal sauvage, que faire ?

En soi, il n’y a rien d’alarmant ni d’exceptionnel à trouver le cadavre d’un oiseau ou d’un animal sauvage. En pareil cas, la règle d’hygiène élémentaire veut qu’on ne le laisse pas se putréfier sur place. Certaines espèces étant protégées et même scientifiquement suivies, il vaut mieux signaler la présence de l’animal aux autorités compétentes. N’hésitez surtout pas à le faire si plusieurs individus d’une même espèce sont retrouvés à proximité les uns des autres. Un problème sanitaire ou infectieux peut être à l’origine de cette mortalité exceptionnelle.

  • Si le cadavre se trouve dans la forêt de Soignes, dans un parc ou un espace vert géré par Bruxelles Environnement, veuillez alerter le gardien ou contacter le service Info-Environnement (02/775 75 75) ;
  • Si le cadavre est sur la voie publique, vous pouvez prendre contact avec Bruxelles propreté au 08/009 81 81 ; 
  • Si le cadavre gît dans une propriété ou une voierie communale ou privée, l’eco-conseiller communal et le fonctionnaire communal chargé de l’environnement sont compétents.
Date de mise à jour: 16/11/2017