Vous êtes ici

Quels déchets?

On n’imagine pas le nombre de déchets qui peuvent atterrir dans le compost : 30% du contenu de votre poubelle peut vous fournir un terreau gratuit et de qualité. Mais pas de panique ! Bien équilibré, votre compost ne sentira que la bonne odeur de terre.

Du vert et du brun

Parmi les déchets compostables, on distingue les matières vertes des brunes. Tontes de pelouse, déchets de légumes, épluchures de fruits sont des matières « vertes », molles et humides.

Compostées seules, elles manquent d’air et risquent de dégager de mauvaises odeurs. Il faut donc y associer des matières « brunes », dures et sèches : paille, feuilles mortes, herbes sèches, fleurs fanées, branchages broyés ou carton non coloré se décomposent plus lentement, mais facilitent la circulation d’air dans le compost. Avec une répartition à 50/50, votre compost est optimal et sans odeur !

Bienvenue au compost!

Epluchures de légumes et de fruits, marc et filtres à café, thé, coquilles d’œufs et de noix concassées, essuie-tout, papier et cartons non colorés, feuilles mortes ou fraîches, fleurs fanées, tailles de haies et d’arbustes découpées finement, mauvaises herbes non montées en graine, tontes de pelouse…

Tout ce beau monde fera bon ménage dans votre compost. Vous pouvez même y ajouter la litière du lapin (mais pas du chat !) ou des lambeaux de coton ou de laine.

A manier avec précaution

Théoriquement, le compost peut accueillir tout ce qui est dégradable et non polluant. En pratique, les restes de repas cuits, la viande, le poisson, les petits os et les restes de produits laitiers attirent les rongeurs et sont donc à éviter. Quant aux herbes en graines, elles risquent de s’installer dans tout votre jardin : il faut donc les faire tremper au préalable 2 ou 3 jours.

Les indésirables

Plastiques, textiles synthétiques, sacs d’aspirateur, bois de menuiserie, cendres et langes jetables n’ont vraiment pas leur place au compost. Certaines maladies ou parasites de plantes potagères survivent également au compostage : jetez-les donc plutôt dans le sac blanc.

Les accélérateurs

Pour activer le compostage, il suffit d’intégrer un peu de compost en cours de maturation, riche en organismes : à demander chez un voisin ou après d’un maître-composteur. Jeunes orties, consoude et algues marines sont aussi de bons accélérateurs. Mais en définitive, votre compost va produire lui-même les sels minéraux qui vont activer sa décomposition. Soyez juste patient.

Date de mise à jour: 28/07/2017