Vous êtes ici

Comparer les normes

Une norme parmi les plus strictes au monde

La norme bruxelloise de 6 V/m est l’une des plus strictes au monde. Elle est 50 fois plus stricte que ce que recommande l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle tient compte du principe de précaution, qui veut qu’on se montre particulièrement prudent tant que l’on n’a pas prouvé scientifiquement que ces rayonnements sont sans effet sur la santé. Or, aujourd’hui, les études à ce sujet se contredisent encore, même si la plupart sont rassurantes. La norme tient compte de cette incertitude et vise à protéger les personnes les plus sensibles, comme les enfants ou les femmes enceintes.

En Wallonie et en Flandre

Les normes wallonnes et flamandes sont comparables, même si elles ne visent pas rigoureusement les mêmes antennes. Toutes deux sont moins strictes que la norme bruxelloise de 6 V/m pour l’exposition à toutes les antennes confondues.

En Wallonie, la norme fixe un seuil de 3 V/m, par antenne, et non pour l’ensemble des antennes en un endroit donné. Elle s’applique à tous les lieux « de séjour » (logements, bureaux, écoles, hôpitaux, terrains de sport…), mais exclut les garages, les balcons et terrasses, et de façon générale l’extérieur (voiries, trottoirs…).

En Flandre, un arrêté fixe le champ électrique maximal à 20,6 V/m, c’est-à-dire au même niveau que l’ancienne norme fédérale. Chaque antenne émettrice peut contribuer à ce champ global à raison de 3 V/m. Comme la norme wallonne, cette norme s’applique aux lieux de résidence, de travail et aux terrains de jeux des écoles.

Ailleurs en Europe

Voici les normes d'exposition dans d’autres pays ou villes d’Europe, pour le même type d’antennes et à la même fréquence de 900 MHz:



À Bruxelles

6 V/m

En Suisse

4 V/m

En Italie

20 V/m

À Paris

41,25 V/m

A Paris, la norme s’aligne sur les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. Cependant, suite à l’inquiétude des Parisiens, la ville se fixe un objectif plus ambitieux avec une « charte de bonnes pratiques » signée par les opérateurs de téléphonie mobile : limiter à 5 V/m le niveau moyen d’exposition des Parisiens sur 24h aux antennes 2G et 3G cumulées et à 7 V/m pour les antennes 2G, 3G et 4G cumulées, dans les lieux de vie fermés.

On le voit, Bruxelles n’est pas à la traîne en matière de prudence !

Date de mise à jour: 24/08/2017