Vous êtes ici

Quel est l’impact sur la santé ?

La Région de Bruxelles-Capitale est caractérisée par un passé industriel important. De ce fait, les sols et les eaux souterraines de la Région ont souffert de nombreuses pollutions au cours des siècles. Ces pollutions trouvent leurs origines dans des fuites ou débordements de réservoirs d’hydrocarbures, des déversements de substances polluantes, des incidents survenus lors de transferts de matières dangereuses, des retombées de poussières polluantes…

Les activités industrielles ne sont cependant pas les seules causes de la pollution des sols. Celle-ci peut aussi résulter de l’élimination de déchets urbains en décharges, de la fuite d’égouts, d’activités de PME (garages, stations-service, imprimerie, nettoyage à sec…), ou encore de logements (usage de pesticides, fuite de citernes…).

La pollution d’un sol peut parfois mettre des dizaines d’années avant de constituer un risque grave pour la santé humaine et pour l’environnement. Par ailleurs, le sol est lié à d’autres milieux (air, eau), ce qui multiplie les possibilités d’exposition, que ce soit par ingestion ou par inhalation.

Les populations les plus exposées aux effets de la pollution des sols sont celles qui se trouvent sur un site pollué ou à proximité. En ville, on peut être exposé à un sol pollué de différentes manières :

  • en mangeant des légumes qui y ont poussé ;
  • en respirant les émanations néfastes qui s’en dégagent ;
  • en buvant l’eau supposée potable qui le traverse (infiltrations des polluants via les conduites) ;
  • en avalant des particules du sol (ex. : jeunes enfants qui jouent avec l’herbe ou la terre).

Même si le sol n’est pas pollué en surface et ne constitue pas un danger immédiat pour les êtres vivants, il peut l’être en profondeur et constituer tout de même un risque pour l’environnement, par dispersion de la pollution vers les terrains voisins, vers les eaux de surface… Par ailleurs, il est difficile d’estimer l’exposition des populations aux polluants présents dans le sol car le passage des polluants du sol dans l’organisme humain est très mal connu.

C’est la raison pour laquelle, ces dernières décennies, les responsables politiques ont pris des mesures en vue de protéger de ces nuisances les populations, la faune, la flore, les eaux de surface ou souterraines…

Date de mise à jour: 02/08/2017