Vous êtes ici

Pump and treat

Pompage souterrain, traitement en surface

Conceptuellement, le « pump and treat » est la méthode d’assainissement la plus simple et la plus pratiquée en Région de Bruxelles-Capitale. Cette technique présente néanmoins certains inconvénients, notamment en termes de coûts. Son efficacité s’en trouve donc quelque peu nuancée.

Comment ça marche ?

Le "pump and treat" consiste à décontaminer une nappe phréatique en installant un système de pompage de l’eau souterraine et en la traitant via une installation d’épuration. L’eau dépolluée est ensuite rejetée à l’égout ou en surface.

Revers de la médaille

Avantages? Cette technique est simple à mettre en œuvre et bien maîtrisée par les professionnels de la décontamination. Son efficacité est, en revanche, très limitée dans le cas de polluants peu solubles dans l’eau ou de sol peu perméable et/ou hétérogène. La réussite de l’assainissement peut, dans de telles situations, nécessiter plusieurs années… avec tous les coûts et les perturbations qui en résultent.     

Techniques évoluées

La littérature scientifique mentionne parfois des variantes de cette méthode sous l’appellation "enhanced pump and treat". Ces techniques évoluées visent à accroître l’efficacité du taux d’extraction des polluants, sur la base du même concept. L’une d’entre elles consiste en l’introduction de tensioactifs ou de co-solvants (tels que l’éthanol) dans le sol. Ces substances réduisent la durée de pompage en augmentant la solubilité des contaminants. Outre l’utilisation d’un système spécifique d’aiguilles d’injection, ce procédé nécessite toutefois l’adaptation du processus d’épuration à la présence des substances introduites dans la nappe.

Réinjection de l’eau

Vous souhaitez limiter le volume d’eau souterraine rejetée à l’égout ou en surface? Vous pouvez le faire en réinjectant l’eau pompée après son traitement dans l’installation d’épuration. Notez, cependant, que cette technique est relativement difficile à dimensionner dans un contexte urbain très dense, caractérisé par la présence de nombreuses caves, citernes enfouies.

Date de mise à jour: 02/08/2017