Vous êtes ici

Venting

Extraction de l’air du sol dans la zone insaturée

Connue sous l’appellation « venting » ou « Soil Vapor Extraction », cette méthode se caractérise par l’extraction de l’air du sol. Adaptée au traitement des terres polluées par des contaminants volatils comme le benzène ou les hydrocarbures, cette méthode s’applique exclusivement à la zone insaturée du sol.

Comment ça marche ?

Votre sol est pollué par des contaminants volatils ? Optez pour le "venting". Cette technique passe par l’installation de puits d’extraction d’air disposés verticalement ou horizontalement dans la couche insaturée du sol. L’air est ensuite aspiré par ces puits et le flux de gaz extrait du sol passe par une installation d’épuration, telle qu’un filtre à charbon ou un biofiltre, avant d’être rejeté dans l’atmosphère. Cette technique constitue une alternative à l’excavation lorsque le sol est suffisamment perméable et que les contaminants sont volatils.

Deux variantes thermiques

Deux variantes du "venting", basées sur le même concept mais visant à accroître l’efficacité de l’extraction des polluants, sont à votre disposition. Le principe ? Augmenter la température du sol à hauteur de la zone contaminée.

  • Le "venting" thermique par injection d’air : cette méthode passe par l’injection d’air réchauffé dans le sol. L’installation souterraine sera donc composée de puits d’extraction et de puits d’injection.
  • Le "venting" électrothermique : cette technique consiste à installer des électrodes dans le sol. Par l’effet de Joule, le sol se réchauffe en faisant circuler un courant électrique alternatif entre les électrodes.

Avantages du "venting" thermique

Le "venting" thermique présente le gros avantage de permettre l’application du principe de l’extraction de l’air du sol à des contaminants semi-volatils. Il permet, en outre, d’atteindre des concentrations résiduelles en polluants plus basses que lors d’un "venting" classique ou de réduire le temps de fonctionnement de l’installation d’extraction. Rien n’indique, cependant, que cette diminution du temps nécessaire aux opérations compense les surcoûts que représente la mise en œuvre du "venting" thermique.

Date de mise à jour: 02/08/2017