Vous êtes ici

Quelles sont les différentes techniques ?

Selon les particularités de votre terrain, les activités que vous y exercez, la nature des risques encourus, votre bureau d’étude établira une recommandation de traitement et la soumettra pour approbation à Bruxelles Environnement, à moins qu’elle soit minime ou de durée limitée, auquel cas l’expert pourra superviser directement les travaux sans projet approuvé par Bruxelles Environnement. Quelles méthodes existent et comment choisir la meilleure ?

Le choix de la méthode préférentielle se fonde sur plusieurs critères, tels que le prix, la durée, les normes à atteindre, la masse de polluant éliminée, le retour à une situation ne présentant pas de risque pour l’homme ou pour l’environnement, les limitations d’application spécifiques au site... L’idée consiste à présenter une solution optimisant le rapport entre les gains environnementaux et la réduction des risques/coûts.

On distingue les techniques de traitement des terres excavées, dites « ex situ » (par évacuation en centre de traitement/décharge agréés ou par traitement sur le site même, en surface) et les techniques d’assainissement du sol en place, c’est-à-dire non excavé, dites « in situ » (par exemple l’extraction d’air du sol chargé en polluants volatils, le pompage de l’eau souterraine polluée, l’injection de produits réduisant chimiquement ou biologiquement les polluants, etc.).

Quelle technique appliquer dans votre cas ? Laquelle offre la meilleure adaptation entre la nature de votre site et les objectifs environnementaux à atteindre ? Découvrez-le dans cette rubrique.

Date de mise à jour: 02/08/2017