Vous êtes ici

Le SEL, pour s’entraider sans dépenser

2003_cbe_energie_vol_2_1.jpg

Donner un cours de langue, avoir de l’aide en informatique, tondre la pelouse, garder la maison pendant les vacances… Et si on se mettait à plusieurs pour s’échanger ce type de services sans dépenser un sou ? C’est le principe du Système d’échange local (SEL) qui permet l’échange de savoir-faire, de disponibilité ou d’objets au sein d’un groupe.

Bien plus que du troc

Dans un système de troc, il faut que deux personnes aient, au même moment, quelque chose à s’échanger et qui les intéressent mutuellement : je t’échange la préparation d’une tarte contre la promenade du chien. Mais si je n’ai pas de chien, ça ne marche pas… Autrement dit, le système est assez limité. Au sein d’un SEL au contraire, l’échange se fait avec toute une communauté.

Du temps qui compte

Emma répare le vélo de Piet, qui accroche les rideaux d’Aïcha, qui garde les enfants de Georges qui tond la pelouse de Lucy… Les échanges sont mesurés dans une unité qui n’est pas de l’argent, mais du temps. Si un service bénéficie à plusieurs membres (comme un cours), le temps passé est divisé par le nombre de membres qui ont bénéficié de ce service.

Des services très variés

Les types de services proposés sont très variés, car certaines actions simples pour certains rendront de grands services à d’autres ! Classement, petit jardinage, massage, cours de couture, aide aux devoirs, table de conversation, lessive, petit bricolage, lecture, baby-sitting, balade ornithologique, shiatsu…

Chaque membre tient à jour son offre de service sur le site Internet du SEL et des rencontres sont organisées pour permettre aux membres de se rencontrer. L’offre est donc faite de toutes ces petites ou grandes choses du quotidien où un peu d’aide est la bienvenue.

Un coup de main entre amis

Au sein d’un SEL, il n’y a pas d'obligation de résultat et ce n'est pas un contrat de travail puisqu’il ne s’agit pas d’un service professionnel. Il faut plutôt y voir l’aide d’un ami qui vous rend un service, dans une relation de confiance mutuelle. Chacun est censé donner et recevoir, de manière équilibrée. Mais chaque membre est aussi libre d’accepter ou de refuser un service demandé, sans avoir à se justifier.

Une entraide de proximité

Dans son quartier, un SEL est un bon moyen de favoriser la convivialité entre les habitants, de rompre l’isolement de certains et d’apprendre à mieux se connaître. Quel que soit son âge, ses compétences ou sa culture, il y a toujours des petits services que l’on peut proposer ou recevoir et qui contribuent à organiser un vrai système d'entraide collective

Date de mise à jour: 08/02/2017